L'AVC

Vivre après un AVC

L’après AVC, médicalement parlant

Le premier objectif de tout traitement post-AVC est d’éviter la récidive. La prise en charge concerne donc en premier lieu les facteurs de risques vasculaires. Au programme, des médicaments bien sûr, mais aussi une bonne hygiène de vie !

Une fois l’urgence de l’accident vasculaire cérébral passée commence une véritable course de fond. Dans un premier temps, le suivi reste très important et scrupuleux pour éviter le risque de récidive, ou d’autres accidents vasculaires comme l’infarctus. Un traitement de fond est alors prescrit ; il devra souvent être pris toute la vie.

Ce traitement a plusieurs objectifs.

  • Prévenir l'apparition de nouveaux caillots chez les personnes victimes d’un accident ischémique. Pour cela, on prescrit souvent des médicaments appelés antiagrégants ou anticoagulants. Leur but est sensiblement le même : prévenir la formation de nouveaux caillots, susceptibles de boucher de nouveau le réseau vasculaire. La principale différence : les antiagrégants, comme l’aspirine, agissent au niveau des artères, tandis que les anticoagulants, comme l’antivitamine K, agissent au niveau des veines.
  • Traiter les facteurs de risque identifiés. Par exemple, si vous souffrez d’hypertension artérielle — l’un des facteurs qui favorisent la survenue de l’AVC — votre médecin vous prescrira sans doute un médicament pour diminuer votre tension. Si vous êtes diabétique, des traitements antidiabétiques seront prescrits, etc.

 

Hygiène de vie : l'autre médicament

La prise de médicaments est associée à des conseils d'hygiène de vie et des consignes diététiques, comme pour toutes les maladies cardiovasculaires. Les principales mesures sont les suivantes : arrêt du tabac, consommation modérée de boissons alcoolisées, contrôle du poids par une alimentation équilibrée, et activité physique régulière : au moins 30 minutes par jour.

un personnage jaune est enthousiaste


Pas de petits profits !

 

Retenez que même des petits changements d’habitudes permettent de réduire le risque de subir un autre AVC. Évidemment, modifier son comportement au quotidien n’est pas toujours facile. N’hésitez pas à faire appel à l’équipe soignante pour discuter des facteurs de risque sur lesquels vous pourriez concentrer vos premiers efforts, et fixez-vous des objectifs réalistes. N’essayez pas de bouleverser vos habitudes du jour au lendemain. Commencez par des choses simples pour vous rendre compte que le changement n’est pas impossible !

 

Lire la suite :

Un médecin discute avec son patient
AVC: 7 conseils pour récupérer

Tout au long du suivi, des consultations sont organisées pour faire le point avec les professionnels de santé qui vous accompagnent. Nos conseils pour en profiter au mieux.

Pour mieux comprendre

Schéma d'un cerveau
Une définition de l'AVC

On parle d’accident vasculaire cérébral lorsque la circulation du sang à l’intérieur d’une partie du cerveau ne peut plus se faire normalement. Explications.

Retour au sommaire

Illustration de l'avc sous forme de pictogrammes
Vivre après un AVC

Et vous ?

Un stéthoscope
Évaluez votre risque d'AVC en 1 minute

Quizz

Image d'un point d'interrogation
Que savez-vous vraiment sur l'AVC ?