Alcool
Alcool

Dry January : le challenge du mois "zéro alcool"

Économies, regain d'énergie, perte de poids, réduction de sa consommation à long terme : ça vous tente ? C'est ce que vous risquez en acceptant de participer au Dry January ou "le défi zéro alcool" du mois de janvier.  

Créée par l'association  ​Alcohol Change UK en 2013, l'initiative "Dry January" a déjà séduit 3 millions de Britanniques !

"Le simple fait de passer un mois sans alcool aide les gens à boire moins sur le long terme"

Zéro alcool pendant 31 jours = des résultats immédiats et prolongés !

C'est ce qu'a démontré l'étude menée en 2018 par des scientifiques de l'Université de Sussex auprès de 800 participants au Dry January.

Les participants à ce challenge ont vu des résultats très réjouissants sur leur état de santé :  

  • 71 % dormaient mieux ;
  • 67 % avaient plus d'énergie ;
  • 58 % ont perdu du poids ;
  • 57 % avaient une meilleure concentration;
  • 54 % avaient une plus belle peau.

8 mois après l'expérience, l'étude a permis d'établir d'autres résultats :

  • 88 % ont économisé de l'argent ;
  • 82 % ont réfléchi plus sérieusement à leur relation avec l'alcool ;
  • 80 % ont ressenti un meilleur contrôle de leur consommation ;
  • 71 % ont réalisé qu'ils n'avaient pas besoin de boire pour s'amuser ;
  • 70 % ont amélioré leur état de santé général.

Les conditions pour que cela fonctionne 

"Le simple fait de passer un mois sans alcool aide les gens à boire moins sur le long terme" selon Richard de Visser, coordonnateur de l’étude.

Pour les retardataires, il suffit donc de tenir 31 jours même si vous n'avez pas commencé le challenge au 1er janvier. 

Pourquoi un mois ?

Parce qu’il faut en moyenne trois semaines d’arrêt pour venir à bout d’une habitude. À condition bien sûr de ne pas reprendre une consommation à risque dès le défi passé !  L'idée est de s'impliquer dans la démarche du mieux possible. 

D'après Richard de Visser, même sans aller au bout du défi, il est possible d’en ressentir les bénéfices.

Comment participer au Dry January ? 

Pour soutenir les Français dans ce challenge, des associations se mobilisent et mettent en place des outils en ligne : 

Mais d'abord, pourquoi boit-on autant ?

Une bière pour se désaltérer quand soley i poik fort, un verre pour décompresser de sa journée, une coupe ou deux avec son gaté, un repas chez mémé, les fameux vindredis...

Sans ressentir une réelle dépendance à l'alcool, pour beaucoup d'entre nous, dire non à un verre ou deux quand cela se présente semble difficile !

Socialiser avec de l'alcool est devenu une norme dont on a peine à se défaire. Pourtant, sur le long terme, les ravages d'une consommation régulière sont bien connus...

Boire régulièrement, quels risques ?

Parmi les conséquences quotidiennes et plus banales :

  • Troubles du sommeil
  • Fatigue
  • Tension artérielle trop élevée
  • Problèmes de mémoire ou de concentration, etc.

Parmi les impacts les plus graves :

  • Augmente les risques de développer certains cancers
  • Augmente les risques de maladies cardiovasculaires et digestives
  • Cirrhose du foie
  • Maladies du système nerveux et troubles psychiques 

Un constat peu réjouissant...

Alors si 3 millions de Britanniques ont essayé le Dry January, pourquoi pas les Réunionnais ? #ZeroRakJanuary

Rejoignez-nous sur notre page Facebook pour nous parler de vos bonnes résolutions 2019 !

Avez-vous trouvé ces informations utiles ?

Cliquez sur un personnage pour donner votre avis

Aucun vote

Sur le même sujet

Pictogrammes de bière whisky vin rouge
Tous nos articles sur l'alcool

L'alcool et vous

Pictogramme bière

Mesurez votre dépendance en 1 minute