Variant Delta : les vaccins anti covid sont-ils vraiment efficaces ?

Les vaccins anti-Covid sont-ils efficaces contre le variant Delta, désormais majoritaire dans le monde et à La Réunion ? À l'heure du pass sanitaire, mise au point sur une question primordiale au sujet d'un variant hyper contagieux du coronavirus.

Vaccination et variant delta

Après avoir provoqué une violente vague épidémique en Inde au mois d'avril 2021, le variant Delta s'est propagé rapidement en Europe, dans le monde et à La Réunion. Nettement plus contagieux que les souches de Covid-19 circulant jusqu'à présent, il préoccupe les autorités qui appellent à se faire vacciner massivement pour lutter contre sa propagation.

Mais alors que la Grande Bretagne a enregistré des décès chez des personnes vaccinées, de nombreux Réunionnais se demandent si la vaccination est réellement efficace contre cette nouvelle mutation.

Covid-19 : des morts chez les vaccinés ?

En Grande Bretagne, des morts parmi les vaccinés - oui, mais proportionnellement beaucoup moins que chez les non-vaccinés.

Le Royaume-Uni affiche le score enviable de 60 % personnes ayant reçu deux doses de vaccin (Astra Zeneca), toutes classes d'âge confondues. Ce taux grimpe même à plus de 95 % chez les plus de 50 ans. Pourtant, le pays est frappé par une nouvelle vague de contaminations au variant Delta, et de nouveaux décès sont à déplorer, y compris chez des personnes qui avaient reçu deux doses de vaccin.

Fin juin, parmi les victimes de plus de 50 ans, les vaccinés étaient même plus nombreux que les non-vaccinés :

  • 50 décès chez des personnes ayant reçu deux doses
  • 34 décès chez des personnes non-vaccinées

Considérée hors-contexte, cette donnée publiée par Public Health England (PHE), l'agence de santé publique anglaise, nourrit des inquiétudes. Certains pensent qu'il s'agit d'une preuve de l'inefficacité des vaccins contre le Delta. D'autres vont même jusqu'à affirmer que les non-vaccinés s'en tirent mieux. Mais à bien y regarder, l'expérience britannique montre au contraire que la vaccination est efficace. Bizarre ? Pas tant que ça. Tout est question de proportions.

Les vaccins protègent contre la Covid et son variant Delta

Pour comprendre, il faut replacer cette information dans son contexte. Au Royaume-Uni, les personnes non-vaccinées sont aujourd'hui minoritaires. Sur 21 millions de Britanniques de plus de 50 ans, on ne compte que 780 000 personnes non vaccinées, soit 3,7 %. Comparer strictement le nombre total de morts chez les personnes vaccinées et non-vaccinées nous induit donc en erreur, car ces deux catégories ne comptent pas le même nombre de personnes. Pour que cette donnée ait du sens, il faut préciser :

  • 50 décès sur 20 millions de personnes de plus de 50 ans ayant reçu au moins 2 doses
  • 34 décès sur 780 000 personnes de plus de 50 ans non vaccinées

Proportionnellement, les décès sont donc en réalité nettement moins nombreux grâce au vaccin :

  • Population vaccinée : 0,26 décès pour 100 000 personnes
  • Population non vaccinée : 4,89 décès pour 100 000 personnes

En clair, il y a plus de morts parmi les vaccinés au Royaume Uni et c'est logique, puisqu'ils sont 26 fois plus nombreux. Et si l'on se base sur ces chiffres, on voit qu'une personne vaccinée a presque 20 fois moins de risque de mourir de la Covid qu'une personne non-vaccinée (0,26 / 100 000 contre 4,89 / 100 000).

L'étude de Public Health England l'affirme d'ailleurs : la vaccination complète (deux doses) reste efficace à 96 % pour prévenir les hospitalisations dues des formes graves en cas d'infection au variant Delta.

L'échappement vaccinal, ou quand l'immunité répond mal aux vaccins

La vaccination contre le COVID empêche de faire une forme grave de la maladie mais n’empêche malheureusement pas d’être infecté : il existe toujours un risque de contracter la maladie lorsque l'on est vacciné. C'est pourquoi il est important de continuer à respecter les gestes barrière même lorsqu'on est vacciné. Il est aussi important de noter que l'efficacité des vaccins peut être remise en cause chez certaines personnes dont le système immunitaire est affaibli par d'autres maladies, par exemple le virus du SIDA. Le risque de voir le vaccin perdre de son efficacité est aussi accru chez les personnes prenant des médicaments dits "immunosuppresseurs". Ces médicaments ont en effet pour rôle de diminuer l'action de nos défenses immunitaire. Ils sont utilisés notamment dans le traitement de certaines maladies auto-immunes qui sont provoquées par une réaction exagérée de nos défenses, mais aussi chez les patients ayant bénéficié d'une greffe d'organe pour éviter le rejet de la greffe par l'organisme.

 

Les vaccins délivrés à La Réunion sont les plus efficaces

Autre bonne nouvelle pour les Réunionnais pleinement vaccinés : ces données venues de Grande-Bretagne concernent des personnes majoritairement protégées par le vaccin AstraZeneca. Or, à La Réunion, le vaccin le plus largement utilisé est le Pfizer-BioNTech, dont l'efficacité est supérieure contre le variant Delta.

Une étude publiée le 21 juillet dans le New England Journal of Medicine (NEJM) l'affirme : deux doses du vaccin ARNm CORMINATY (Pfizer-BioNTech) protègent contre le variant Delta à 93,7 %, contre 67 % pour le vaccin AstraZeneca.

En revanche, pour bénéficier d'une bonne protection contre ce variant particulièrement contagieux, il est nécessaire d'avoir un schéma vaccinal complet : deux doses pour le vaccin Pzifer BioNTech. Avec une seule dose, la protection n'est en effet que de 30 %.

 

 

Tous nos articles sont réalisés avec des professionnels de santé de La Réunion. 

Publié le 27 septembre 2021

Source

Effectiveness of Covid-19 Vaccines against the B.1.617.2 (Delta) Variant - The New England Journal of Medicine