Thrombose, covid et vaccin AstraZeneca : tout savoir pour briller en apéro zoom

On entend beaucoup parler de "thrombose veineuse" depuis l’arrivée des vaccins contre le coronavirus, surtout de l'Astra Zeneca. Mais qu'est-ce qu'une thrombose veineuse et quel rapport avec la covid-19 et la vaccination ?

La Thrombose veineuse et Covid-19 : quel rapport ?

Une thrombose veineuse est un caillot de sang qui bouche en partie ou en totalité une veine. On en entend beaucoup parler dans le cadre de la vaccination contre le coronavirus ? Mais quel est le rapport entre cette pathologie et le vaccin Astra Zeneca qui protège de la covid-19 ?

Une thrombose veineuse, c'est quoi ?

C'est un caillot de sang qui se forme au niveau d'une veine et qui l'obstrue, soit partiellement, soit complètement. Il peut s'agir d'une veine superficielle ou profonde. Périphérique ou profonde, la thrombose n'a pas la même gravité. Le risque le plus important est que le caillot se détache de l’endroit où il s’est formé dans la veine et atteigne les poumons, conduisant à l’embolie pulmonaire (obstruction de la veine pulmonaire) dont les conséquences pulmonaires et cardiaques mettent en jeu le pronostic vital.

Elle peut se produire spontanément ou être la conséquence d’une immobilisation prolongée, de lésions de la paroi des veines ou d’une diminution de la fluidité du sang qui sont les principaux facteurs de risque.

A LIRE AUSSI | TOUT COMPRENDRE DU VACCIN CONTRE LA COVID-19 EN BD

Quel rapport entre le vaccin et la thrombose veineuse ?

Le vaccin Astra Zeneca est incriminé dans quelques cas de thrombose veineuse cérébrale en raison de la possible réaction immunitaire contre une protéine intervenant dans la coagulation, ce qui engendrerait un caillot au niveau des veines cérébrales : c'est une thrombose veineuse cérébrale.

Qui est plus à risque de développer cette complication rare après injection du vaccin Astra Zeneca ? Quelles sont les populations à risque et pourquoi ? Il est compliqué de répondre à ces questions pour le moment, car les données disponibles ne sont pas encore totalement comprises et validées. Mais les personnes concernées ayant pour la plupart moins de 55 ans, le vaccin est actuellement réservé au plus de 55 ans par précaution, en attendant des réponse plus claires.

A LIRE AUSSI | COVID-19 : COMMENT AVOIR CONFIANCE DANS UN VACCIN SI RÉCENT ?

Concrètement, je risque quoi ?

Alors, quels risques à se faire vacciner contre la covid-19 et ses variants ? Pour répondre à cette question, il est essentiel de retenir deux choses :

La première, c'est que le risque zéro n'existe pas ; quel que soit le vaccin, le médicament ou l'intervention que vous pouvez recevoir, il peut y avoir un aléa thérapeutique.

Deuxièmement, le risque de faire une thrombose après le vaccin est minime. C'est surtout l'hypermédiatisation des cas qui a stigmatisé le vaccin : chaque nouveau cas de thrombose liée à la vaccination fait l'objet de nombreuses actualités, ce qui donne l'impression qu'elles sont fréquentes, et entretient l'inquiétude. Des recherches de l'Université d'Oxford ont été conduites sur le sujet, les scientifiques ont examiné le nombre de thromboses cérébrales parmi deux groupes de patients ayant attrapé la Covid-19, ou ayant été vaccinés soit avec un vaccin à ARNm (Pfizer ou Moderna), soit avec un vaccin AstraZeneca.  L'incidence est la suivante :

  • 39 cas de thrombose par million pour les patients infectés par la Covid-19 et non vaccinés. En effet, la Covid-19 est susceptible de provoquer des thromboses, veineuses ou artérielles. Depuis le début de l'épidémie, la thrombose est l'une des complications souvent observées dans les formes graves de la maladie. Selon plusieurs études synthétisées par la Société de Réanimation en Langue Française (SRLF), entre 2 % et 9 % des malades de la Covid hospitalisés seraient ainsi victimes d'embolies pulmonaires.

  • 4 cas par million pour les vaccins Pfizer et Moderna

  • 5 cas par million après la première dose du vaccin AstraZeneca

Le risque de thrombose dû à la Covid-19 est donc 8 fois plus élevé qu'avec le vaccin AstraZeneca.

 

A noter : le vaccin Astra Zeneca n'est pas proposé à La Réunion en raison de son manque d'efficacité sur le variant sud africain.

Thrombose veineuse : quels signes doivent alerter, quels traitements ?

Lorsque le caillot qui se forme gêne ou empêche la circulation du sang, des signes peuvent apparaître. Ils dépendent alors de la localisation du caillot :

Phlébite

Lorsque le caillot se forme dans une veine (jambe, bras, etc.), celle-ci gonfle et entraîne le gonflement du membre touché. On parle alors de phlébite.

Si le caillot est proche de la peau, on peut observer :

  • Une rougeur située au-dessus de la veine touchée
  • A la palpation, on sent comme un cordon dur à l'endroit où la veine est bloquée
  • Si la veine touchée est grosse, une vive douleur dans le mollet, la cuisse ou le bras
  • Engourdissement, crampes ou sensation de chaleur

Si le caillot bloque fortement la circulation du sang :

  • Membre gonflé
  • Peau tendue, brillante, blanchâtre ou bleuâtre
  • Douleur vive au mollet lorsqu'on tente de relever le bout du pied vers le genou

Il ne faut alors en aucun cas masser la zone touchée, au risque de détacher le caillot de la paroi de la veine, et de provoquer sa migration vers l'artère pulmonaire avec risque d'embolie pulmonaire. Il faut consulter en urgence un médecin.

Embolie pulmonaire

Lorsque le caillot se détache, il circule dans nos veines et nos artères, et peut atterrir dans l'artère pulmonaire. En gênant la circulation du sang au niveau des poumons, il va alors empêcher le sang de se nourrir en oxygène : c'est l'embolie pulmonaire. Ses symptômes sont :

  • Essoufflement
  • Sensation de point de côté
  • Douleur au niveau de la poitrine

L'embolie pulmonaire requiert une hospitalisation en urgence. Si vous avez reçu récemment un vaccin anti-covid ou si vous avez contracté le virus et que vous ressentez ces symptômes, consultez rapidement un médecin.

Thrombose veineuse cérébrale

Il s'agit de l’obstruction d'une veine cérébrale. Suivant la localisation de l’occlusion veineuse, cela peut mener à un engorgement veineux faisant obstacle à la résorption du liquide céphalorachidien, ayant pour conséquence une augmentation de la pression veineuse et une augmentation de la pression intracrânienne ; ou un infarctus veineux.

Les symptômes peuvent être variés : hypertension intracrânienne (céphalées, vomissements, troubles de la conscience) et/ou un déficit neurologique et/ou des crises épileptiques. Les céphalées constituent le symptôme le plus fréquent, présent dans 75 % des cas, et souvent révélateur de la thrombose.

Traitement de la thrombose veineuse

Lorsqu'elle est détectée à temps, la thrombose veineuse se traite grâce à des médicaments dont le but est de dissoudre le caillot, et d'empêcher qu'il s'en forme de nouveaux. Le médecin peut également prescrire des médicaments anticoagulants : ils fluidifient le sang et préviennent la formation des caillots. En cas de phlébite touchant les jambes, le port de bas de contention peut être nécessaire.

A LIRE AUSSI | COVID-19 : LES PERSONNES CONTACTS PEUVENT AIDER À FREINER LA PROPAGATION

Sources :

  • Un risque de thrombose accru avec la vaccination, vraiment? - Inserm.fr
  • Newsletter ADNET Covid-19 Numéro 47 - Calameo.com
  • Thrombose veineuse (phlébite) - vidal.fr
  • Smadja DM, Yue QY, Chocron R, et al. Vaccination against COVID-19: insight from arterial and venous thrombosis occurrence using data from VigiBase. Eur Respir J. 2021 Apr 16:2100956. doi: 10.1183/13993003.00956-2021 - Ncbi.gov
  • Risk of rare blood clotting higher for COVID-19 than for vaccines University of Oxford - ox.ac.uk
  • Thrombophlébites cérébrales : aspects cliniques, diagnostic et traitement - srlf.org
  • Pulmonary embolism in patients with coronavirus disease-2019 (COVID-19) pneumonia: a narrative review - srlf.org

Tous nos articles sont rédigés avec l'aide de professionnels de santé de La Réunion.

Publié le 22 Mai 2021

COVID-19

coronavirus covid-19
Tous nos articles sur le Coronavirus