Grossesse et surpoids : l'importance du suivi pour maman et bébé

Une femme enceinte sur deux est en surpoids et une sur quatre en obésité à La Réunion. Des chiffres qui ne cessent d'augmenter ces 20 dernières années et qui inquiètent les professionnels de santé. En l'absence de suivi et de prise en charge tout au long de la grossesse, le surpoids ou l'obésité de la future maman entrainent des risques pour elle mais aussi pour son bébé. Mais avec un suivi adapté tout au long de la grossesse, les risques peuvent être diminués : il n'y a pas de fatalité !

Surveiller son poids lorsque l'on est enceinte grâce au suivi de grossesse

Le surpoids pendant la grossesse entraine des conséquences à moyens et long terme pour la maman et le bébé. Le surpoids se défini à partir de l’indice de masse corporelle (ou IMC) qui se calcule en divisant le poids par la taille au carré d’une personne. A La Réunion, près de la moitié des femmes enceintes sont en surpoids. Un chiffre qui augmente d'année en année et inquiète les professionnels de santé sur le terrain. Un accompagnement pendant la grossesse permet de minimiser les risques. On en a parlé avec le Docteur Chloé Schweizer, gynécologue.

Grossesse et surpoids : les risques pour la maman et son bébé

Les complications liées au surpoids ou à l'obésité pendant la grossesse concernent la maman et l'enfant. Chez la femme enceinte, un IMC au-delà de 25 entraine des conséquences qui peuvent être graves :

  • Le risque de développer un diabète gestationnel, c'est-à-dire une augmentation du taux de sucre dans le sang. le diabète gestationnel a explosé ces dernières années à La Réunion, passant de 6% en 2004 à 21% en 2021. A elle seule, cette pathologie est source de nombreuses complications : risque de pré-éclampsie (cette maladie associe une hypertension artérielle et la présence de protéines dans les urines. Elle résulte d'un dysfonctionnement du placenta), d'accouchement prématuré, de naissance par césarienne ou d’accouchement difficile en raison du poids important du bébé. Pour en savoir + Comprendre le diabète gestationnel
  • Le risque de développer des maladies vasculaires comme l'hypertension artérielle de grossesse qui peut conduire à une pré-éclampsie. Une urgence vitale pour la maman qui va souvent entrainer une naissance prématurée. Le risque d'hypertension artérielle de grossesse est 5 à 6 fois plus élevé chez les femmes en obésité et le risque de pré-éclampsie 2 fois plus élevé.
  • Des complications au moment de l'accouchement, notamment un risque d'hémorragie plus important.

Pour le bébé à naitre aussi, le surpoids de sa maman a des conséquences. Mais il faut garder à l'esprit que les risques baissent considérablement avec une prise de poids contrôlée pendant la grossesse. Au contraire, une prise de poids non contrôlée ou un diabète mal pris en charge vont augmenter les risques. C'est pourquoi agir tôt est essentiel. Pour autant, même tardive, une prise en charge permettra de baisser les risques pour la maman et son enfant. Il ne faut donc pas hésiter à se faire accompagner.

  • Le risque de fausse couche est plus élevé et il existe plus de risque de mort fœtale après le premier trimestre.
  • Lorsque le diabète et l'obésité sont associés chez la maman cela peut entrainer une prise de poids excessive du bébé avec des conséquences à plusieurs niveaux :
    • Au moment de l'accouchement : augmentation des césariennes, passage des épaules plus difficile.
    • Une fois né, le bébé présente un risque d'hypoglycémie plus important que la moyenne : c'est-à-dire un taux de sucre dans le sang mal équilibré à la naissance.
    • L'enfant présente un risque de surpoids plus important dans le temps mais aussi un risque plus élevé de développer un diabète de type 2 en grandissant.
  • Lorsque la maman présente de l'hypertension ou une pré-éclampsie au cours de sa grossesse l'enfant voit son risque de développer une maladie cardio-vasculaire augmenter même une fois adulte.

Le suivi de grossesse : essentiel pour prévenir les risques

Les complications liées au surpoids ou à l'obésité pendant la grossesse ne sont pas inévitables, loin de là ! Si la future maman est en obésité, il faudra limiter la prise de poids, voir si possible ne pas prendre de poids du tout. Il est d'ailleurs possible de calculer sa prise ou sa perte de poids idéale pendant la grossesse ici.

Pour diminuer les complications, le suivi est essentiel : il ne doit donc pas être négligé. La prise en charge doit être pluridisciplinaire et associer les compétences d'un gynécologue, d'un endocrinologue ( ces spécialiste du diabète exercent notamment à l'hôpital et au sein des filières obésité), du médecin traitant et d'une sage-femme. L'intervention de ces professionnels de santé est prise en charge par la sécurité sociale. Pour le bien de la maman et de l'enfant il n'y a donc aucune raison de s'en priver !

À LIRE AUSSI 4 QUESTIONS SUR LE SUIVI DE GROSSESSE À LA RÉUNION

Si c'est possible, un accompagnement par une diététicienne, un psychologue ou encore un professionnel de l'activité physique adaptée est un plus. Une pratique sportive régulière et adaptée à la grossesse (sans risque de chute ni de choc) alliée à une alimentation variée, équilibrée, riche en fibre, régulière et sans grignotage va éviter la prise de poids et fortement diminuer les risques déjà évoqués.

Il s'agit donc de modifier son hygiène de vie en profondeur ce qui est loin d'être facile sur la durée. C'est pour cela qu'un accompagnement par des professionnels est important ! Le soutien de la famille est aussi nécessaire pour la maman : si seule la femme enceinte fait les efforts cela sera d'autant plus difficile dans la durée. Cela peut donc être l'occasion de mettre en place de bonnes habitudes alimentaires pour toute la famille, et ainsi augmenter l'observance des patientes enceintes.

À LIRE AUSSI | 1000 PREMIERS JOURS : UN SITE SUR LA SANTÉ DES TOUT PETITS

Suivi de grossesse de la femme enceinte et en surpoids ou en obésité : vers qui se tourner ?

Pour accompagner au mieux les futures mamans en surpoids, plusieurs services spécialisés existent à La Réunion. Les mamans qui présentent un IMC entre 25 et 30 peuvent être suivies en maternité ou dans les cliniques de l'île. Au-delà de 35, ou en cas d'obésité associée à une autre maladie, il faudra se tourner vers le CHOR ou le CHU. Au CHU Nord, un service existe à destination des mamans en surpoids : la ronde des mamans. Dans ces établissements, une prise en charge pluridisciplinaire et adaptée est proposée aux femmes enceintes et en obésité. Pour être orientée vers le bon service, parlez-en avec votre sage-femme ou votre médecin traitant.

Du fait de leur obésité, certaines femmes enceintes rencontrent des difficultés pour la réalisation des échographies morphologiques chez les professionnels de la ville. Il faut savoir qu'il existe des échographistes référents pour ce type d'examen au CHU nord et sud.

Surpoids, obésité et projet de grossesse : l'intérêt de consulter avant de tomber enceinte

Lorsque l'on a un projet de bébé et que l'on est en surpoids ou en obésité, il peut être intéressant de consulter en amont un professionnel de santé. Une sage-femme, un gynécologue ou un médecin traitant pourront vous informer sur les particularités de votre future grossesse et un accompagnement précoce pourra être mise en place. Plus la prise en charge du surpoids intervient tôt, plus la grossesse sera sereine et les risques diminués pour la maman et l'enfant à venir. Il ne faut donc pas hésiter à en parler au professionnel de santé qui vous suit dès le début !

Obésité et surpoids à La Réunion

Le rapport du relevé épidémiologique périnatal sud-Réunion établi en février 2022 par le professeur Pierre-Yves Robillard et qui vaut pour l'ensemble de l'île rapporte des chiffres inquiétants.

Presque 50% des femmes enceintes sont en surpoids à La Réunion (IMC de + de 25), un quart d'entre elles sont en obésité.
21,2% des femmes enceintes présentent un diabète gestationnel, un chiffre qui a doublé en 12 ans
7,7% des femmes enceintes sont sous insuline pendant leur grossesse

Tous nos articles sont rédigés avec l'aide de professionnels de santé de La Réunion.

Publié le 14 Novembre 2022

Gynécologie

gynécologie
Tous nos articles sur la Gynécologie