Etre parent
Etre parent

Grossesse et accouchement pendant l'épidémie de Covid-19, comment ça se passe ?

Le suivi de la grossesse s'est adapté à La Réunion pour assurer la sécurité des futures mamans et de leur bébé. Téléconsultation, échographies, accouchement : voici tout ce qu'il faut savoir.

Les femmes enceintes sont-elles à risque face au Covid-19 ?

Les données actuelles sur le Covid-19 montrent que :

  • Durant leur grossesse, les femmes ne courent pas plus de risque que les autres de contracter le virus.
  • Une femme enceinte ne peut pas transmettre le coronavirus à son bébé.

En revanche, la forte fièvre que peut provoquer l'infection au Covid-19 est susceptible de provoquer un accouchement prématuré.

C'est pourquoi le Haut Conseil de Santé Publique (HCSP) considère tout de même que les femmes enceintes font partie des populations à risque face au Covid-19. Il préconise donc le renforcement des précautions et des gestes barrière pendant toute la grossesse.

A La Réunion, l'ARS La Réunion a collaboré avec le Réseau Périnatal Réunion et les professionnels de santé locaux pour définir un parcours adapté pour les femmes enceintes réunionnaises dans le contexte de l'épidémie. Ce parcours s'appuie sur les recommandations de la Haute Autorité en Santé (HAS). Il permet notamment aux gynécologues obstétriciens de suivre leurs patientes durant leur grossesse, ainsi que pendant leur accouchement.

Pendant la grossesse

Une première consultation qui peut être réalisée à distance

Une première consultation est préconisée dès le 1er ou le 2ème mois. Elle peut être réalisée avec une sage-femme, un gynécologue-obstétricien, un gynécologue médical ou le médecin généraliste.

Cette consultation peut se faire à distance. Elle a pour objectif de répondre à toutes les questions de la future maman. C'est aussi l'occasion de lui donner toutes les informations nécessaires au bon déroulement de sa grossesse : alimentation, mode de vie, prévention des risques liés au tabac, à l'alcool, médicaments, etc.

Limiter les déplacements

L'ARS La Réunion et le Réseau Périnatal Réunion recommandent ensuite d'articuler le suivi autour des 3 échographies prévues au cours de la grossesse afin de limiter les déplacements. Ces échographies ont lieu au 3ème mois, au 5ème mois et au 7ème mois.

Dans le cas des grossesses multiples et des grossesses à risque : il est recommandé de garder tout au plus le suivi échographique mensuel ou bi-mensuel. Ce suivi peut être adapté en fonction de la situation clinique et de l’évolution de l’épidémie.

Lors de la grossesse, deux consultations intermédiaires sont normalement prévues, au 4ème et au 6ème mois. Durant l'épidémie de Covid-19, l'ARS La Réunion et le Réseau Périnatal Réunion recommandent dans la mesure du possible de privilégier la téléconsultation. Mais si la femme enceinte en éprouve le besoin ou si sa situation l'exige, il est également possible de réaliser cette consultation plus classiquement, en face à face. 

Privilégier les soins en ville

En cas de grossesse à bas risque, le suivi des femmes enceintes doit au maximum avoir lieu en ville, c'est-à-dire en dehors de l'hôpital : 

  • Consultations avec un professionnel de santé
  • Examens sanguins
  • Echographies

Lorsque c'est possible, ces actes médicaux doivent de préférence être réalisés dans des cabinets ou des laboratoires à proximité du domicile, sur rendez-vous.

Si votre grossesse est considérée à haut risque, ces préconisations doivent être discutées avec votre médecin. Il pourra adapter votre suivi en fonction de vos besoins, organiser le passage à domicile d'une sage-femme, ou envisager une hospitalisation à domicile.

 

Personnage Bibos qui pose une question en levant le doigt

Bas risque, haut risque : ça veut dire quoi ?

Une grossesse à bas risque est une grossesse qui ne présente pas de risque particulier pour la maman ou le bébé.

Une grossesse à haut risque se définit par l'apparition d'un risque susceptible :

• de compliquer l'accouchement
• de mettre en danger la santé du bébé ou de la maman
• ou de provoquer un accouchement prématuré

Ce risque nécessite une prise en charge spécifique et un suivi accru. Il s'agit :

• des grossesses précoces (avant 20 ans) ou tardives (après 40 ans),
• des grossesses multiples (plusieurs bébés),
• des femmes présentant un diabète gestationnel,
• des femmes ayant un antécédent de grossesse dite pathologique (prématurité, pré-éclampsie par exemple)
• des femmes souffrant d'une maladie maternelle en cours : maladie chronique (hypertension artérielle, diabète, insuffisance rénale), maladie génétique, infection, addiction, etc.
• d'évènements qui surviennent en cours de grossesse (contraction précoces, ouverture du col précoce, pas assez de liquide amniotique…)

Accoucher durant l'épidémie, comment ça se passe ?

En salle de naissance

La présence d’un accompagnant auprès de la femme en salle de naissance peut être autorisée ou non en fonction des maternités. Il n'y a pas de consensus national. À La Réunion, les maternités acceptent normalement un acompagnant en salle de naissance.

En suites de couches

En situation de confinement, selon les recommandations du Conseil National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF), l’accompagnant ne peut pas suivre la mère et l’enfant dans la chambre. Aucune visite n’est ensuite autorisée. La sortie se fait normalement au bout de 48h. Elle peut être retardée lorsque c'est nécessaire, comme en cas de césarienne par exemple où elle est de 96h.

À partir du 11 mai, ces conditions sont assouplies. Dans les 7 maternités de La Réunion, un accompagnant sera admis, à certaines conditions :

1 accompagnant unique et identique : les visites sont restreintes à une seule personne, au choix de la maman. Cette personne unique doit être la même depuis l’entrée jusqu’à la fin du séjour en maternité : on ne pourra pas changer de visiteur en cours de séjour. L'accueil de l'accompagnant sera précédé d'un entretien préalable avec un professionnel pour :

  • vérifier qu'il ne présente pas les symptômes du Covid-19
  • prendre sa température
  • vérifier le port du masque
  • rappeler les gestes barrières et les règles d'accueil

Une seule visite est autorisée par jour. Toute sortie est considérée comme définitive,  ce qui veut dire que l'accompagnant ne pourra pas sortir prendre l’air, fumer, aller et venir. Si la personne sort de la chambre, elle ne sera autorisée à revenir que le lendemain.

Chaque maternité aura son propre mode de fonctionnement, avec un protocole spécifique, des horaires dédiés pour les visites. Pour connaître les modalités précises d’accueil de l’accompagnant, il faut donc vous rapprocher de votre maternité.

Après la naissance

Par défaut, l’hôpital est considéré comme un cluster Covid-19.  C'est-à-dire un lieu où le risque de contracter le virus est plus élevé qu'ailleurs. Il est donc recommandé d’organiser le retour à domicile de la maman et du nourrisson le plus tôt possible :

  • Si possible 48 heures après la naissance pour une femme ayant accouché par voie basse
  • Dans les 96 heures après la naissance pour une femme ayant accouché par césarienne
  • En cas de complication ou au moindre risque, la maman et le bébé restent bien sûr à la maternité le temps nécessaire

Ensuite, une première visite systématique est réalisée par la sage-femme, idéalement dans les 24 heures après la sortie de la maternité. En cas d’impossibilité, un contact téléphonique peut être envisagé.

Cette visite est suivie par deux examens médicaux du nourrisson au cours du premier mois : 

  • Entre le 8e et le 14e jour suivant la naissance
  • Au 30e jour suivant la naissance

Durant l'épidémie de Covid-19, ces examens doivent avoir lieu dans un environnement sécurisé :

  • cabinet du pédiatre dans un circuit sécurisé où la maman et son bébé ne risquent pas d'être en contact avec des personnes malades du Covid-19,
  • PMI si cela est possible,
  • cabinet de médecin généraliste ayant les compétences requises pour examiner un nouveau-né, et dans un circuit sécurisé où la maman et son bébé ne risquent pas d'être en contact avec des personnes malades du Covid-19.

D'autres visites peuvent être planifiées selon l’appréciation du professionnel de santé que vous avez choisi pour vous suivre, vous et votre nourrisson. Dans ce cas, la téléconsultation est recommandée dans la mesure du possible.

En pratique

Le Réseau Périnatal Réunion (Repère) a recensé à La Réunion les cabinets de pédiatre et sage-femme ouverts pendant la crise :

Le réseau apporte également de nombreux et précieux conseils sur la grossesse sur son site et sur sa page Facebook. N'hésitez pas à les consulter :

Enfin, le réseau périnatal a produit une affiche d'information simple et pratique qui résume les recommandations importantes pour le suivi de grossesse durant l'épidémie de Covid-19 à La Réunion. Vous pouvez la télécharger en cliquant ici

Sur le même thème

Illustration : santé
Tous nos articles sur le Coronavirus Covid-19