Santé environnement
Santé environnement

Feux d'artifices, pétards : les effets sur la santé

Réveillon, Fèt Kaf, Nouvel An : à La Réunion, célébration rime avec pétards et feux d'artifice. Des spectacles féeriques aux conséquences moins joyeuses pour notre santé et notre environnement. On fait le point.

Les mesures à respecter impérativement

1 - Choisissez uniquement des pétards et feux d'artifice portant la mention CE (Conformité Européenne). Il faut également se méfier des achats sur internet !

2 - N'achetez que les feux d’artifice et les pétards dont le mode d'emploi est écrit en français. C'est obligatoire pour les produits présentant un danger potentiel.

3 - Ne fumez pas lors de la mise en œuvre d'un bloc d'artifice.

4 - Respectez les consignes sur les conditions météorologiques : à cause du vent, des débris d'artifices encore enflammés s'envolent et peuvent être à l'origine de gros incendies ! Si le mois de décembre est plutôt humide, le feu peut malgré tout s'embraser dans des herbes sèches.

5 - Assurez-vous de disposer d'un espace d'au moins 50 mètres autour du feu ou du pétard et qu'aucun obstacle ne se trouve sur la trajectoire du projectile (filaos, branches, ligne électrique...).

6 - Stockez vos artifices :

  • dans un local fermé à clé, plutôt au rez-de-chaussée
  • loin de toute source de chaleur ou de flamme
  • dans un endroit pas trop humide à une température moyenne entre 15 et 40 °

7 - Suivez la notice et les précautions d'usage indiquées : tous les feux d'artifices et pétards ne se ressemblent pas ! Soyez vigilent. 

PRÉCAUTIONS PARTICULIÈRES CHEZ  LES ENFANTS : 
Il existe différentes catégories d'artifices festifs classées selon leur dangerosité : 
  • Les 3 premières catégories d’articles festifs ne peuvent pas être vendues aux moins de 18 ans.
  • Les artifices de la catégorie 1 sont interdits à la vente aux enfants de moins de 12 ans.
     
  • Ne laissez pas les enfants allumer ces artifices et jouer seuls avec un pétard !
  • Maintenez vos enfants à une distance suffisante pour éviter les projections et les bruits d'explosion trop forts.
  • Respectez les catégories d’âge des pétards et feux d’artifice.

Les risques pour la santé 

Parmi les risques les plus courants, viennent d'abord les blessures liées à une mauvaise utilisation des artifices festifs et pouvant entraîner : 

  • Des plaies de la main et des avant bras ;
  • Des traumatismes oculaires (corps étrangers, brûlure au niveau des yeux) ;
  • Des brûlures de la peau, plus ou moins graves ;
  • Des traumatismes sonores : acouphènes, baisse de l'audition, surdité brusque, hyperacousie, etc.

En plus de ces blessures directes, les feux d'artifice sont très mauvais pour nos poumons !

Leur fumée augmente à la fois le niveau de substances chimiques dans l’air mais également de particules fines. Dans une étude publiée dans The International Journal of Environmental Studies, des chercheurs ont constaté que dans l'île américaine d'Hawaï, la quantité de particules fines mesurées dans l'air était multipliée par trois dans les heures suivant les feux d'artifice.

C'est quoi une particule fine ?

Les particules fines sont des composants solides ou liquides qui se trouvent en suspension dans l'atmosphère, et y demeurent plusieurs jours. Leur taille minuscule leur permet de pénétrer profondément dans nos poumons. Et ils peuvent  deviennent également devenir encore plus toxiques lorsque l'humidité et les polluants présents dans l'air (plomb, dioxyde de soufre, etc.) s'y attachent.

Les composants chimiques des feux d'artifices peuvent ainsi provoquer : 

  • des affections respiratoires ;
  • un risque de crise chez les asthmatiques.

Lorsque les composants chimiques (cuivre, baryum, phosphore) se retrouvent dans l'eau des rivières ou des lagons, ils peuvent causer : 

  • Des problèmes de peaux ;
  • Des effets nocifs sur le cœur et l'intestin.

Attention !

Les personnes asthmatiques, les gramouns et les jeunes enfants doivent rester éloignés de la fumée dégagée par les feux d'artifice et du nuage qu'ils provoquent. 

Composition d'un feu d'artifice

Tout d'abord, il est important de savoir qu'un feu d'artifice est essentiellement constitué d'une poudre noire qui sert de combustible, et dans laquelle on retrouve du charbon, du soufre et du nitrate de potassium (agent chimique), ainsi qu'un agent oxydant (le plus souvent du perchlorate de potassium). On trouve aussi des particules fines métalliques : ce sont elles qui leur donnent leurs couleurs éclatante (cuivre, lithium, etc).

Pollution des sols et des lagons

Ces composants chimiques parfois toxiques restent en suspension dans l'air et nous sommes susceptibles de les aspirer. En retombant, ils se déposent également sur les sols et dans l'eau, à proximité du littoral et dans les rivières. 

Par ailleurs, chaque année, nos lagons sont envahis de résidus de fusées et de lanternes coincées dans les coraux. Chaque fois, des dégâts sur la faune et la flore marine sont à déplorer.

Pollution de l'air

Les feux d'artifice sont propulsés par de la poudre noire, qui n'est rien d'autre que de la poudre à canon. En brûlant, celle-ci rejette dans l'air une importante quantité de dioxyde de carbone. 

Pour un feu d'artifice comme celui du 14 Juillet à Paris, où près de 30 tonnes de poudre noire sont consumées, ce sont près de 15 tonnes de CO2 qui sont lâchés dans l'atmosphère. Soit l'équivalent d'une voiture qui roulerait 200 000 kilomètres.

À La Réunion, en 2015, les douanes ont compté près de 278 tonnes de pétards et feux d'artifices importés. Pour avoir une estimation très approximative de la quantité de CO2 émise par ces explosifs, on peut partir de la composition classique d'un feu d'artifice, qui contient 15 % de poudre explosive. Ce sont donc environ 20 tonnes de CO2 qui sont libérés dans notre atmosphère chaque année par nos pétards !

Enfin, les résidus de carton et de papier qui jonchent le sol et le sable après les festivités ne sont pas toujours ramassés et participent à la pollution "visible" à laquelle nous faisons face chaque année. 

Alors, ces feux d'artifices, magie ou désastre pour la santé et l'environnement ?

Avez-vous trouvé ces informations utiles ?

Cliquez sur un personnage pour donner votre avis

Aucun vote
20190522
Dengue
Le 22 mai 2019

Dengue : plus de 12 000 cas depuis le début de l'année

Avec 1074 nouveaux cas la semaine du 6 au 12 mai et plus de 12 000 depuis le début de l'année, l'épidémie de dengue est toujours très active sur l'île.

Lire la suite
20190509
Dengue
Le 09 mai 2019

Dengue : pas de diminution du nombre de cas

Du 22 au 28 avril, 1 322 cas de dengue ont été confirmés. Les foyers du sud sont toujours très actifs et les cas signalés dans l'ouest augmentent. 

Lire la suite
20190502
Dengue
Le 02 mai 2019

Dengue : toutes les communes concernées

Toutes les communes ont rapportés des cas de dengue au cours de ces dernières semaines et plus de 2 000 cas ont été confirmés ces 15 derniers jours.

Lire la suite
20190424
Prévention
Le 24 avril 2019

"La meilleure protection c'est la vaccination"

Du 24 au 30 avril c'est la semaine européenne de la vaccination. L'occasion de faire le point 1 an après  la mise en oeuvre des 11 vaccins obligatoires chez l'enfant.

Lire la suite
20190418
Dengue
Le 18 avril 2019

Dengue : 1000 cas rapportés par semaine

Plus de 1000 cas de dengue sont actuellement rapportés chaque semaine et 23 communes de l'île sont désormais concernées. 

Lire la suite
20190410
Dengue
Le 10 avril 2019

Dengue : 900 nouveaux cas

Entre le 25 et le 31 mars, 904 nouveaux cas de dengue ont été confirmés soit près de 5 000  depuis le 1er janvier 2019 . Par ailleurs, de nouvelles zones géographiques sont concernées dans le Nord et à l'Est de l'île.

Lire la suite

Dossier à lire

Soleil, palmier
Soleil & peau à La Réunion