Le diabète
Le diabète

Diabète et covid-19 : comment limiter les risques ?

Selon le Pr Charles Thivolet, président de la Société Francophone du Diabète, "le risque de forme grave est augmenté par la présence d’un diabète déséquilibré ". On fait le point.

Ces derniers jours, on peut lire dans la presse locale et nationale qu'un quart à un tiers des personnes décédées du coronavirus souffraient de diabète. Ces chiffres sont tirés de plusieurs études publiées par des chercheurs américains, italiens et chinois.

Avec ou sans diabète : des symptômes identiques

Néanmoins, la Société Française de Diabétologie (SFD) précise qu'il n'existe aucune étude ayant observé des facteurs plus précis, comme le type de diabète, l’âge des patients diabétiques concernés, ni la présence de complications liées à leur maladie. Tous les diabétiques ne sont donc pas forcément logés à la même enseigne. Le risque peut varier en fonction de facteurs qui n'ont pas encore été étudiés.

La SFD rappelle également que les symptômes ne changent pas entre une personne diabétique et une personne non diabétique :

  • toux,
  • fièvre,
  • courbatures,
  • fatigue,
  • parfois signes digestifs.

L'infection a tendance à déséquilibrer le diabète

En revanche, tout comme pour une grippe, l’infection aura tendance à déséquilibrer le diabète. Cette tendance est valable y compris potentiellement chez certains patients ayant un diagnostic de diabète de type 2. Il faut donc insister sur l’intérêt d’une surveillance attentive du diabète durant cette épidémie, surtout si l'on pense courir le risque d'être infecté par le Covid-19. Il est même recommandé de renforcer cette surveillance parce qu'un bon équilibre préalable aide probablement à mieux gérer la situation.

La SFD insiste notamment sur le fait que :

  • Il n’y a pas de preuve que le COVID-19 touche davantage les sujets porteurs d’un diabète que les autres.  En revanche, pour les personnes qui contractent effectivement le virus, le risque de forme grave est augmenté par la présence d’un diabète déséquilibré ou compliqué.
  • Les personnes porteuses de diabète dans un contexte médical de fragilité (cardiaque, pulmonaire ou rénale) ont plus de risque de développer forme grave de Covid-19 par rapport à ceux n’ayant pas d’autre problème de santé.
  • Il est nécessaire de disposer des médicaments nécessaires, pour 2 semaines, notamment d’insuline pour ceux qui en dépendent. Il faut également être muni des moyens d’injection (aiguilles, cathéters et réservoirs de pompe ou pods selon le traitement, schéma de remplacement en cas de traitement par pompe).
  • Il est recommandé de surveiller plus régulièrement son taux de glucose et si besoin d’acétone, de disposer des moyens de correction d’éventuelles hypoglycémies et d’avoir au moins un kit de Glucagen.
  • Dans tous les cas, il est conseillé aux personnes ayant un diabète d’avoir à disposition les différents moyens de contact de ses médecins référents, de son équipe soignante et des numéros d’urgence (le 15)
  • Renforcer toutes les mesures barrières qui ont été indiquées : lavage des mains au savon pendant au moins 20 secondes, gel hydro-alcoolique, éviter de toucher des surfaces accessibles au grand public, éviter les espaces confinés avec du public, réduire le plus possible les déplacements.
  • Être en alerte des signes de gravité : difficultés à respirer avec toux et fièvre, douleurs persistantes dans la poitrine, difficultés à se concentrer, déséquilibre important du diabète avec présence d’acétone difficile à corriger."

Coronavirus : une application pour diabétiques est disponible

Pour faire face à l’inquiétude des diabétiques et répondre à leurs interrogations, un site et une nouvelle application baptisés Covidiab ont été mis en service par l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) et l’Université de Paris.

Si vous souhaitez faire partie du programme, vous devez vous inscrire sur le site www.covidiab.fr où vous pourrez :

  • Accéder à une médiathèque mise à jour quotidiennement.
  • Bénéficier de conseils personnalisés.
  • Donner régulièrement des informations sur votre état de santé afin d’être orienté vers des soins spécifiques en cas de besoin.
  • Participer à des sessions de discussion en direct en compagnie de diabétologues, soignants hygiénistes ou infectiologues