Santé environnement
Santé environnement

Cyclones : que faut-il savoir sur le nouveau système d'alertes ?

Nouveauté de la saison cyclonique 2018 / 2019 à La Réunion : la préfecture a annoncé la création d'un quatrième niveau d'alerte, l'alerte violette. Elle sera déclenchée en cas de cyclone majeur, avec des vents à plus de 200 km/h. Cette nouveauté s'accompagne d'une refonte générale du système des alertes cycloniques, mis à mal par les tempêtes Berguitta et Fakir en 2018.

Pourquoi une refonte des alertes cycloniques ?

Jusqu'à présent, deux plans d'alertes météorologiques s'appliquaient à La Réunion en cas de cyclone.

  • Le plan ORSEC Cyclone, un compte à rebours avant l'impact d'un cyclone ou d'une tempête tropicale sur La Réunion. La montée des niveaux d'alerte était principalement basée sur la force des vents. Mais il ne tenait pas compte de la force des pluies. Ce risque était géré dans le cadre d'un deuxième dispositif : le système de vigilance EMD, pour Événement Météorologique Dangereux.
     
  • Le système de vigilance EMD, lui, permettait la mise en place d'alertes en cas de fortes pluies. Mais les mesures de sécurité et de prévention associées étaient moins importantes. De plus, en cas de cyclone, la population y était moins attentive qu'aux couleurs des alertes du Plan ORSEC.

En cas de tempête avec de très fortes pluies mais assez peu de vent, l'alerte orange pouvait donc être maintenue. L'absence d'alerte rouge masquait alors la réalité du danger à la population, moins attentive aux vigilances EMD.

Ce fut le cas en avril 2018 avec le passage de Fakir. En raison du faible niveau des vents, l'alerte rouge ne fut pas déclenchée. Pourtant, la tempête tropicale provoqua de très importants dégâts dans le sud de l'île, documentés par de nombreuses vidéos partagées sur les réseaux sociaux.

Autre raison mise en avant par la préfecture : le changement climatique. Le réchauffement de la planète nous expose en effet à des cyclones et des tempêtes de plus en plus intenses. Vieux de 20 ans, le système d'alerte paraissait donc dépassé. Il a été revu pour permettre une communication plus claire à destination de la population, mais aussi des services de gestion de crise. 

Alertes : qu'est-ce qui change ?

Une seule alerte cyclonique pour le vent et la pluie

Fini les deux systèmes de vigilance météo :

  • Les alertes de couleur ne seront plus uniquement basées sur la force des vents.
  • Elles prendront également en compte les fortes pluies.
  • Nous devrions donc passer plus facilement en état d'alerte rouge.
  • L'alerte cyclonique s'appliquera par ailleurs à l'ensemble du département : il n'y aura plus de secteurs spécifiques.

Une nouvelle alerte violette

  • Les cyclones de plus en plus intenses constatés dans le monde entier ont motivé la mise en place d'une 4e alerte : l'alerte violette.
  • Elle renforce l'alerte rouge : la population doit rester confinée à la maison
  • Elle sera déclenchée lorsque les vents dépassent les 200 km/h, des "vents mortels", selon la préfecture 
  • Durant l'alerte violette, les services de secours eux-aussi devront rester confinés. SAMU, pompiers, gendarmes et équipes EDF ne pourront plus intervenir, comme ils le font encore dans certaines situations en cas d'alerte rouge.

Le nouveau système d'alertes cycloniques en détail

1. Pré-alerte cyclonique : je m'informe

Quand est-elle déclenchée ?

Une tempête tropicale ou un cyclone est susceptible de représenter un danger pour La Réunion dans un délai de 24h à 72h.

Que dois-je faire ?

Me tenir informé régulièrement de la situation : bulletins de Météo France, communiqués de la préfecture, etc.

Être vigilant sur les réseaux sociaux : ne pas me fier aux rumeurs, ne pas les propager. Suivre plutôt les comptes officiels :

Noter les numéros de téléphone utiles : 

  • SAMU : 15
  • Pompiers : 18
  • Police ou gendarmerie : 17
  • CROSS (sauvetage en mer) : 196
  • Répondeur de Météo France — prévisions météo : 08 92 68 08 08
  • Répondeur de Météo France — point cyclone : 08 97 65 01 01

Vérifier l'adresse et le numéro du centre d'hébergement le plus proche.

Vérifier les réserves  :

  • De nourriture
  • D'eau potable
  • De médicaments 
  • Se doter de jerricans et de récipients propres
  • De piles

Ne pas m'exposer :

  • Pas de sorties en mer ni de randonnées de plus de 24h
  • Ne pas m'approcher du rivage en cas de forte houle
  • Ne pas emprunter les ravines ou les lits de rivières
  • Ne pas tenter de franchir un radier submergé : à La Réunion, le non respect de cette règle est responsable de l'essentiel des morts liées aux cyclones ces 20 dernières années
  • Vérifier mon habitation : fonctionnement des portes, fenêtres, volets, etc.

Les malades sensibles, insuffisants rénaux ou respiratoires notamment, sont invités à se rapprocher des organismes de santé qui les suivent habituellement.

2. Alerte orange cyclonique : je me prépare

Quand est-elle déclenchée ?

Une tempête tropicale ou un cyclone est susceptible de représenter un danger pour La Réunion dans un délai de 24 h.

Quelles conséquences ?

Fermeture des crèches et des établissements scolaires sur l'ensemble du département.

Que dois-je faire ?

Maintenir des mesures de précaution liées à la pré-alerte cyclonique et suivre les consignes suivantes :

  • Eviter de sortir si les conditions météorologiques deviennent trop mauvaises
  • Faire les derniers achats pour constituer les réserves

Préparer mon habitation :

  • Consolider et protéger les ouvertures, et notamment les fenêtres (volets, planches, etc.)
  • Au besoin, coller de grandes bandes d'adhésif en croix sur les vitres
  • Préparer la pièce la plus sûre de l’habitation pour m'accueillir durant le passage du phénomène
  • Faire connaître le choix de mon abri à mon entourage, et m’y tenir.
  • Mettre les animaux à l'abri
  • Rentrer tous les objets susceptibles d'être emportés par les eaux et par le vent, qui pourrait les transformer en objets meurtriers
  • Mettre à l’abri et hors d’eau les documents administratifs
  • Faire le plein de carburant de mon véhicule et le garer dans un endroit protégé

Si je vis dans une zone inondable, en bordure de ravine, de rivière ou de mer, je me prépare à une évacuation éventuelle. C'est une précaution à prendre au cas où l'évolution de la situation justifierait cette mesure de sauvegarde (lire plus bas : "Préparer mon Kit d'urgence").

3. Alerte rouge cyclonique : je me confine


Quand est-elle déclenchée ?

Les effets d'une tempête tropicale ou d'un cyclone touchent La Réunion : pluies et vents importants sur tout ou partie du territoire. Préavis : l'alerte rouge est annoncée 3h avant son entrée en vigueur.

Quelles conséquences ?

  • L'activité économique cesse.
  • Les services publics ferment, à l'exception des hôpitaux.
  • La population est confinée à son domicile.
  • Les services d'urgence continuent de porter secours lorsque les conditions le permettent sur la zone de leur intervention.

Que dois-je faire ?

Profiter du préavis de 3 heures pour rejoindre mon habitation et me mettre à l’abri dans la pièce la plus solide : à l’issue de ce préavis, il est interdit de circuler à pied ou en voiture.

  • M’éloigner des ouvertures pour éviter les projections de verre en cas de bris.
  • Rester calme, ne pas paniquer et ne plus sortir.
  • N’utiliser le téléphone qu’en cas d’absolue nécessité.
  • Me préparer à subir des coupures d’électricité et d’eau potable.
  • Me tenir très régulièrement informé de la situation météorologique et suivre scrupuleusement les consignes officielles et conseils diffusés jusqu’à la levée de l’alerte cyclonique.
  • Si la maison commence à se dégrader, voire à s'effondrer, je me protège éventuellement sous des matelas, ou je cherche refuge sous un meuble robuste (table, lit, etc.)

Conditions météo : ne pas se fier aux apparences 


Lors du passage d'un cyclone, les conditions météo peuvent avoir l'air plus calmes à certains endroits ou à certains moments. Ne vous y fiez pas ! Une zone de l’île peut être provisoirement protégée des vents violents par la montagne. Mais le danger est bien réel, car la situation peut se détériorer brusquement. Ne vous laissez pas piéger ! 
Méfiez-vous également du passage de l'œil. L'œil est une zone plus calme située au centre du cyclone. Si elle passe sur l'île, elle peut donner l'impression d'une amélioration du temps. Mais elle ne dure pas : restez chez vous. Ne sortez que si votre habitation a subi des dégâts trop importants, et n'offre plus un abri suffisant. Dans ce cas, cherchez le refuge le plus près de chez vous, et restez le moins possible dehors.

4. Alerte violette cyclonique : je reste confiné

Quand est-elle déclenchée ?

Un cyclone majeur touche La Réunion avec des vents cycloniques supérieurs à 200 km/h en rafales. Préavis : l'alerte violette est annoncée 3h avant son entrée en vigueur.

Quelles conséquences ?

  • La population doit rester confinée.
  • Les services de gestion de crise doivent également se mettre à l'abri : pompiers, SAMU, gendarmes ou policiers ne peuvent plus se déplacer non plus.

Que dois-je faire ?

  • Rester à l’abri et ne sortir sous aucun prétexte : des vents cycloniques supérieurs à 200 km/h doivent être considérés comme potentiellement meurtriers.
  • Me barricader
  • Respecter l’ensemble des consignes relatives à l’alerte rouge cyclonique. 
  • Attendre impérativement les consignes officielles diffusées sur les radios avant de changer d'attitude.

5. Phase de sauvegarde cyclonique : je me tiens informé des consignes

Quand est-elle déclenchée ?

Après le passage du cyclone ou de la tempête tropicale, lorsque la menace s'éloigne. Même si les conditions météo s'améliorent, des dangers subsistent : inondations, fils électriques à terre, routes coupées, radiers submergés, arbres arrachés, etc. 

Que dois-je faire ?

  • Me tenir informé de la situation et des conséquences du passage du phénomène sur l’île.
  • Essayer d’établir un bilan des dégâts autour de mon habitation en restant très prudent :
  • Consolider et réparer votre habitation sans prendre de risque
  • Rester éloigné des points bas, des cours d’eau et des pentes abruptes
  • Dégager les alentours de votre habitation et déblayer les abords prudemment
  • Ne pas toucher les fils électriques et téléphoniques rompus et tombés à terre
  • Assister les voisins et prévenir les secours en cas de besoin

À l’extérieur :

  • La population est invitée à limiter ses déplacements en véhicule au strict nécessaire. Ne pas gêner le travail des équipes d'intervention et de secours et ne pas encombrer les voies de circulation.
  • Ne pas toucher aux fils électriques tombés à terre. Les signaler aux agents de l'EDF qui feront le nécessaire. 
  • En cas de nécessité de déplacement, se renseigner sur l’état du réseau routier avant de prendre votre véhicule et s’assurer que la circulation est autorisée.
  • Ne pas s’aventurer sur les radiers submergés, ni dans les ravines et les lits des rivières en crue.
  • Vérifier la qualité de l’eau avant de la consommer ainsi que les aliments du réfrigérateur. Ne pas oublier que l'eau du robinet peut rester impropre à la consommation plusieurs jours après l'arrêt des pluies. En conséquence, il est impératif de la faire bouillir pendant 3 minutes avant de la boire.
  • Ne pas encombrer le standard des différents services : pompiers, EDF, services d’eau potable ou d’assainissement, etc. Si un incident a été rapporté, le message a été enregistré et noté. Un deuxième appel ne fait qu'encombrer les réseaux et empêche d'autres appels.

Préparer mon kit d'urgence

Pour nous aider à préparer au mieux l'arrivée d'une tempête tropicale ou d'un cyclone, la préfecture a également proposé une checklist pratique qui rassemble tout ce qu'il faut prévoir pour faire face aux urgences éventuelles, notamment en cas d'évacuation :

  • Eau : 10 litres par personne en petites bouteilles
  • Outils de base : couteau de poche multi-fonction, ouvre-boites, etc.  
  • Nourriture de secours consommant peu d'eau : barres énergétiques, fruits secs, conserves, petits pots pour bébé, etc.
  • Lampe de poche avec deux jeux de piles de rechange, ou lampe sans pile à manivelle (dynamo)
  • Radio avec piles ou batteries
  • Trousse médicale de premiers soins : bandelettes, antiseptique, sparadrap, paracétamol, antidiarrhéique, gel hydro-alcoolique pour les mains, médicaments et traitements en cours
  • Un double des clefs de maison pour éviter d'avoir à les chercher, ou risquer de se retrouver enfermé dehors
  • Un double des clés de voiture pour éviter d'avoir à les chercher, et perdre du temps en cas d'évacuation par la route
  • Vos papiers d'identité et une photocopie de vos papiers d'identité
  • Un téléphone portable avec batterie chargée et câble USB
  • Argent liquide et carte de crédit
  • Des vêtements et des chaussures de rechange
  • L'essentiel pour l'hygiène personnelle
  • Sac de couchage
  • Jeux divers : cartes, dominos, etc.
  • Sacs plastiques pour protéger les objets de valeur et les papiers importants

Avez-vous trouvé ces informations utiles ?

Cliquez sur un personnage pour donner votre avis

Aucun vote
20190806
Dengue
Le 06 août 2019

Dengue : malgré la baisse du nombre de cas, l'ensemble de l'île reste touchée

Du 22 au 28 juillet, seuls 42 cas de dengue ont été confirmés. Mais le virus circule toujours sur l’ensemble du territoire, malgré l'hiver austral. 

Lire la suite
20190605
Prévention
Le 05 juin 2019

Cancer du sein : quand se faire dépister ?

Chaque année, à La Réunion, plus de 300 cancers du sein sont déclarés. Un chiffre en augmentation constante avec 3,9% de nouveaux cas chaque année entre 1990 et 2011. Alors, le dépistage, c'est quand ?

Lire la suite
20190601
Prévention
Le 01 juin 2019

Allergies à La Réunion : 6 choses à savoir

Dans un rapport publié en 2017, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) constatait que les cas de rhinite allergique étaient plus nombreux à La Réunion qu'en métropole. Si on ne sait pas encore pourquoi, on peut vous dire bien d'autres choses sur les allergies !

Lire la suite
20190531
Prévention
Le 31 mai 2019

Fumeur, as-tu déjà entendu parler de la BPCO ?

Cigarette + toux + essoufflement : à l'occasion de la journée mondiale sans tabac, les professionnels de santé alertent sur les dangers de la bronchopneumopathie chronique obstructive ou BPCO. 
 

Lire la suite
20190501
Actualité
Le 01 mai 2019

Sexualité : comment en parler avec ses enfants ?

Avec l'arrivée des premières interrogations sur la différence entre le sexe des filles et celui des garçons, les parents peuvent être pris au dépourvu. Comment répondre aux questions de nos enfants quand il s'agit de sexualité ? Nous avons été voir Caroline Lafarge, psychologue clinicienne à La Réunion.

Lire la suite
20190424
Prévention
Le 24 avril 2019

"La meilleure protection c'est la vaccination"

Du 24 au 30 avril c'est la semaine européenne de la vaccination. L'occasion de faire le point 1 an après  la mise en oeuvre des 11 vaccins obligatoires chez l'enfant.

Lire la suite

Source

Ouverture de la saison cyclonique 2018 / 2019 à La Réunion — Conférence de presse du 10/12/2018, Préfecture

Article rédigé le 12/12/2018