Le diabète
Le diabète

Guérir du diabète de type 2, c'est possible ?

De plus en plus d'études scientifiques et de témoignages de malades tendent à montrer qu'une perte de poids importante grâce à une période de jeûne permettrait de guérir du diabète de type 2.

Roy Taylor, chercheur à l’université de Newcastle au Royaume-Uni a constaté que la chirurgie bariatrique (pose d'un anneau gastrique ou bypass) abolissait très souvent le diabète chez les personnes opérées. Par ailleurs, on sait aujourd'hui que les cellules du pancréas, l'organe responsable de la production d'insuline, défaillant chez les diabétiques, sont capables de se régénérer. À partir de ces constats, Taylor et son équipe ont voulu reproduire les effets de la chirurgie mais sans opération.

Un régime drastique pour régénérer le pancréas

L'essai clinique DiReCT (Diabete Remission Clinical Trail) mené au Royaume Uni en 2017 sur 280 personnes consiste à suivre un régime très strict et brutal de 600 à 800 kcal par jour pendant quelques semaines. À titre de comparaison, on considère que l'apport calorique moyen nécessaire chez l'homme est de 2400 kcal par jour, et 2000 kcal chez la femme. Il s'agit donc d'un régime assez extrême puisqu'il s'agit de consommer jusqu'à quatre fois moins de calories. Mais les résultats montrent que ce régime sévère a permis d'inverser le diabète chez des dizaines de patients dont la maladie était plus ou moins récente et d'obtenir une rémission. 

Le jeûne intermittent qui guérit les souris

En Californie, c'est une étude sur des souris qui a permis de montrer une régénération des cellules du pancréas suite a des périodes de jeûne intermittent de 4 jours par semaine. "En activant la régénération de cellules pancréatiques, nous avons pu sauver des souris atteintes de diabète de type 1 et type 2 à des stades très avancés, explique le docteur Longo, gérontologue et directeur de l'Institut de longévité à l'université de Californie du Sud (USC). Nous avons aussi réactivé la production d'insuline dans des cellules pancréatiques humaines de patients de diabète de type 1."

D'après les résultats, les souris ont réduit leur résistance à l'insuline, stabilisé leur glycémie et retrouvé une production d'insuline normale, grâce au rôle d'une protéine (Ngn3) produisant des cellules bêta productrices d'insuline nouvelles et saines. Les chercheurs concluent que chez l'homme, ce régime intermittent pourrait avoir les mêmes effets. Reste à confirmer l'hypothèse par des essais cliniques !

C'est quoi, le jeûne intermittent ?

Pour faire simple, un jeûne intermittent c’est jeûner “à moitié” ! Au cours d'une journée de 24h, le jeûne intermittent va permettre d'alterner des périodes de prise alimentaire normale et des périodes de jeûne. Il existe différents variantes du jeûne intermittent avec des périodes de jeûne plus ou moins longues.

Exemple : "Aujourd’hui j’arrête de manger à 20h, le lendemain je ne mange pas avant midi, j’organise mes repas jusqu’à 20 h, j’arrête à nouveau de manger après 20h."

Le jeûne n'est pas une méthode anodine ! Comme tout régime alimentaire, il doit être encadré et suivi par un professionnel de santé. 

Un espoir pour l'avenir

Ce ne sont que des études, menées sur de petits échantillons et il faudra encore du temps et des essais probants pour arriver à des conclusions solides. Néanmoins, ces études sont encourageantes et pleine d'espoir pour des millions de diabétiques dans le monde, mais aussi pour l'économie de la santé. En France en 2016, le traitement du diabète représente plus de 8 millions d'euros de dépense annuelle, soit 5% des dépenses totales de santé de notre pays ; dépenses qui s'élèveraient à 10% si on prend en compte le traitement des complications induites par le diabète.

Attention !

Cet article a pour but d'informer sur les dernières actualités de la recherche scientifique en matière de diabète. Il est important de rappeler que :

  • Les recherches en cours ne remettent pas en cause les facteurs de risque connus du diabète.
  • Les recommandations d'hygiène et de diététique, ainsi que les traitements établis aujourd'hui restent valables.
  • Leur observance est la clé de l'équilibre et du bien-être pour les porteurs de la maladie.
  • Il ne faut jamais entamer un changement d’alimentation avant d’en discuter avec son médecin.

Et le diabète de type 1 ?

Les études des effets du jeûne sur le diabète portent uniquement sur le diabète de type 2. Mais pour les diabétiques de type 1, l’espoir pourrait venir des recherches en cours sur le GABA, une molécule capable de restaurer la capacité du pancréas à produire de l’insuline.

- À lire : Le GABA : une molécule miracle pour guérir le diabète ?

- À lire :  Diabète de type 1 et diabète de type 2 : quelle différence ?

Sources

  • Steven S, Taylor R. : Restoring normoglycaemia by use of a very low calorie diet in long- and short-duration Type 2 diabetes. Diabet Med. 2015 Sep;32(9):1149-55. doi: 10.1111/dme.12722.
  • Carter S, Clifton PM, Keogh JB. Effect of Intermittent Compared With Continuous Energy Restricted Diet on Glycemic Control in Patients With Type 2 DiabetesA Randomized Noninferiority Trial. JAMA Network Open. 2018;1(3):e180756. doi:10.1001/jamanetworkopen.2018.0756
  • « The role of bariatric surgery in the treatment of diabetes. » —US National of Medicine National Institutes of Health
  • Fiche diabète —ameli.fr
  • Diabetes Remission Clinical Trial

Sur le même sujet

Visuel vivre avec le diabète au quotidien
Nos articles sur le diabète