Comprendre la maladie chronique
Comprendre la maladie chronique

Diabète et édulcorants : les faux amis ?

Diabète et édulcorants sont très souvent associés de manière raccourcie. Les édulcorants donnent un goût sucré à ce qu'on mange, mais ils ne contiennent pas de sucre : ils sont un substitut pratique pour les diabétiques qui aiment les douceurs ! Mais ces produits sont nombreux, divers, et pas toujours conseillés pour les personnes atteintes de diabète. Comment s'y retrouver ?

Edulcorants et diabète : sucre et faux amis !

Quand on est diabétique et qu’on aime le sucré, il est parfois difficile de se retenir. Dans le café, dans les yaourts, dans les desserts ou certaines boissons, il est possible d’utiliser des édulcorants. Ce sont des produits qui imitent le goût du sucre, mais qui n’en contiennent que très peu, voire pas du tout. Est-ce diabète compatible ?

Prudence ! Ces produits peuvent être très différents. Certains contiennent tout de même du sucre en quantité réduite, et il n'est pas certain qu'ils soient sans effets sur la santé. 

Édulcorants : comment s'y retrouver ?

On pense souvent à tort que le mot édulcorant est synonyme de zéro sucres. Ça n'est pas tout à fait vrai. En réalité, ce mot regroupe toutes les substances que l'on peut ajouter dans une recette pour lui donner un goût sucré. Le sucre lui-même est donc, lui aussi, un édulcorant !

Ce sucre naturel peut être soit du saccharose (notre sucre de table courant), du glucose ou du fructose.

Mais quand on parle d'édulcorant, on pense le plus souvent à des produits qui imitent le goût du sucre sans en contenir, ou très peu. On distingue alors deux types d’édulcorants :

  • Les édulcorants intenses : ils ne contiennent aucun sucre
  • Les édulcorants de masse, ou de charge  : ils contiennent du sucre, mais en moindre quantité

A LIRE AUSSI > DIABÈTE : PERMIS DE CONDUIRE, ASSURANCE ET VISITE MÉDICALE POUR PRENDRE LA ROUTE !

Les édulcorants intenses

Ce sont les plus connus des édulcorants. Qu'ils soient naturels ou issus de transformations industrielles, ils n'apportent aucune calorie, d'où leur intérêt dans le cadre d'une alimentation où le sucre est à surveiller. Les plus célèbres sont le sucralose, l’extrait de stévia et surtout l’aspartame, qu’on trouve notamment dans les « sucrettes ». Mais il y a aussi l’acésulfame K et quelques autres encore. On en trouve dans un large éventail de boissons et de produits étiquetés "light" ou "sans sucre".

  • Ils ont un fort pouvoir sucrant, mais peuvent donner un arrière-goût métallique aux aliments et certains d'entre eux, comme l'aspartame, sont parfois décriés.
  • Ils n'ont pas d'impact sur la glycémie

Les édulcorants de masse

Aussi appelés polyols, ces édulcorants contiennent des calories, mais en quantité moins importante que le sucre normal (environ deux fois moins). L’édulcorant calorique le plus connu est le fructose, baptisé ainsi parce qu’on en trouve en grande quantité dans les fruits, mais aussi dans le miel.

Dans la catégorie des édulcorants caloriques, on trouve aussi tout un tas de substances aux noms barbares regroupés dans la famille des polyols : sorbitol, maltilol, isomalt, lactilol, mannitol, xylitol. Sur vos étiquettes de produits, ces édulcorants peuvent être désignés sous le terme « sucre modifié ».

Exemple :

  • Friandise sans sucre (pour 100 g) >> Glucides : 99,2 g, dont sucre : 0.2 g et polyols : 99 g.

A LIRE AUSSI > Diabète et Covid-19 : Comment limiter les risques ?

Le cas du fructose

Ce sucre naturel est parfois présenté comme un sucre "pour diabétique". Pourquoi ? Parce que le fructose a un pouvoir sucrant plus important que le sucre de table. Par conséquent, vous n'avez pas besoin d'en ajouter autant pour obtenir le goût recherché. Il agit également moins vite sur la glycémie.

Pourtant, les personnes atteintes de diabète de type 2 doivent rester vigilantes et modérer leur consommation de fructose. En effet :

- Il contient tout de même des calories, et doit être comptabilisé dans les apports en sucres
- En excès, il peut entraîner une augmentation des triglycérides sanguins, qui augmentent le risque de maladies cardiovasculaires
- En excès toujours, il peut entraîner une diminution de la sensibilité de nos cellules à l'insuline (insulinorésistance)

Il en va de même pour d'autres produits comme le sirop d'agave, le sirop de riz ou de blé.

Édulcorants : pourquoi il ne faut pas en abuser quand on a du diabète ?

Les édulcorants sont intéressants parce qu'ils permettent de donner un goût sucré à vos recettes, notamment à vos desserts, tout en allégeant leur impact sur votre glycémie. Il s'agit d'un réel bénéfice pour les personnes diabétiques, notamment lorsqu'on a du mal à adhérer aux règles d'hygiène alimentaire recommandées. Mais il convient tout de même de rester prudent et mesuré : leur consommation doit rester occasionnelle de préférence.

L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES) conseille en effet de limiter les quantités d’édulcorants, notamment chez les personnes diabétiques. Il y a deux raisons principales :

1. Pour diminuer l’attirance pour le goût sucré.

On s'habitue au goût du sucre, comme à celui du sel ou du piment. Plus on mange sucré, plus on aura besoin de sucre pour apprécier ce qu'on mange. Par conséquent, si vous continuez de manger très doux en remplaçant les produits sucrés par des produits "light" ou "zéro sucres" dont le goût reste sucré, vous serez plus sensibles aux tentations. 

Mais bonne nouvelle, ça marche aussi en sens inverse ! En prenant l'habitude de ne plus (ou moins) sucrer nos boissons ou nos aliments, on redécouvre le "vrai goût" des choses, et on apprend à les apprécier au naturel.

2. Parce qu’il n’est pas encore démontré que les édulcorants sont sans danger pour la santé

Les études scientifiques réalisées sur les édulcorants ne permettent pas aujourd'hui d'écarter tout risque de nocivité :

Certes, leur impact sur la glycémie semble nul ou faible, mais il n'est pas certain qu'ils soient sans effet sur notre métabolisme.

Les risques liés à la consommation de certains édulcorants de synthèse, comme l'aspartame, sont toujours sujets à débat au sein de la communauté scientifique et médicale. 

A LIRE AUSSI > DIABÈTE DE TYPE 2 : MON ENTOURAGE MÉDICAL

Pour ces raisons, l'ANSES ne conseille pas de remplacer les sucres par des édulcorants intenses. L’agence recommande notamment de boire de l’eau, au lieu de remplacer les boissons sucrées par des boissons édulcorées.

Références :

  • Association Aide aux Jeunes Diabétiques - ajd-diabete.fr
  • Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnemen et du travail - anses.fr
  • Le Fructose : Ange ou Démon ? - ceed-diabete.org
  • Les édulcorants, pas si "light" que ça pour la santé - theconversation.com

Tous nos contenus sont réalisés avec des professionnels de santé de La Réunion.

Mis en ligne le 24 août 2020

 

Sur le même sujet

Diabète
Tous nos articles sur le diabète