Comprendre la maladie chronique
Comprendre la maladie chronique

Cancer : les dépistages organisés, pour quoi faire ?

En France, 3 programmes nationaux de dépistage organisé de cancer sont mis en oeuvre : dépistage du cancer colo-rectal, du cancer du col de l'utérus et du cancer du sein. En pratique, qui est concerné, comment ça marche à La Réunion, et pourquoi les réaliser ?

À La Réunion, plus de 2000 nouveaux cancers sont diagnostiqués chaque année, avec des conséquences graves pour la santé et la vie des personnes touchées. Aujourd'hui, un Réunionnais sur 4 meurt d'un cancer, et cette maladie est la première cause de mort prématurée (avant 65 ans) dans notre île.

Le diagnostic et la prise en charge au stade précoce d'un cancer permet de meilleures chances de guérison et la mise en place de traitements moins lourds et moins onéreux. L'Institut National du Cancer avance que 90% des cancers peuvent être guéris s'ils sont pris à temps. C'est pourquoi certains cancers font aujourd'hui l'objet de dépistages organisés :

  • Le cancer colo-rectal
  • Le cancer du col de l'utérus
  • Le cancer du sein

 

On parle de dépistage organisé lorsque les pouvoirs publics invitent une partie ciblée de la population à pratiquer régulièrement un examen bien précis. Les personnes invitées font souvent partie d'un groupe d'âge où le repérage précoce d'un cancer permet d'améliorer grandement les chances de guérison, et de bénéficier de traitements plus légers et confortables.

Le dépistage organisé des cancers est mis en œuvre par le Ministère français de la Santé. Les Centres Régionaux de Coordination des Dépistages des Cancers sont chargés de les organiser dans chaque région de France.

Pourquoi seuls 3 cancers font-ils l'objet d'un dépistage organisé ?

Pour mettre en place un dépistage organisé, certaines conditions, définies par l'OMS, doivent être réunies :

  • Le dépistage doit concerner une maladie fréquente, et dont la gravité cause un grand nombre de morts,

  • La maladie doit être détectable à un stade auquel elle peut être soignée et guérie,
  • Le test de dépistage doit être fiable
  • Il faut qu'il existe des traitements efficaces pour ce type de maladie

Toutes ces conditions expliquent pourquoi les dépistages organisés en France ne concernent que 3 cancers et pas d'autres, comme le cancer de la prostate ou le cancer du poumon par exemple.

 

Cancer à La Réunion, quels sont les chiffres ?

Selon les chiffres relevés en 2019 par l'Observatoire Régional de la Santé, 2397 cancers ont été diagnostiqués à La Réunion en 2013.

  • Chez les hommes : 1 323 cancers diagnostiqués dont 23% de la prostate, 14% des poumons et 12% du colon-rectum
  • Chez les femmes : 1074 nouveaux cas diagnostiqué dont 31% de cancers du sein, 13% de cancers colorectaux et 5% de cancers du col de l'utérus et du poumon.
  • À noter : l'incidence du cancer du col de l’utérus est plus importante à La Réunion qu'en métropole (3e cancer de la femme à La Réunion alors que c'est le 11e en métropole).

Qui est concerné par les dépistages organisés ?

  • Le dépistage du cancer du sein : les femmes de 50 à 74 ans sont invitées, tous les deux ans, à se faire dépister (mammographie et examen clinique) ;
  • Le dépistage du cancer colorectal : les hommes et les femmes de 50 à 74 ans sont invités, tous les deux ans, à réaliser à domicile un test de recherche de sang dans les selles.
  • Le dépistage du cancer du col de l’utérus : expérimenté à La Réunion depuis plusieurs années et en cours de généralisation, ce dépistage repose sur la réalisation d’un frottis cervico-utérin. Il est recommandé chez les femmes de 25 à 65 ans tous les trois ans, après deux premiers frottis normaux réalisés à un an d’intervalle.

Qui gère ces dépistages à La Réunion ?

Dans chaque région de France, l'organisation des dépistages organisés des cancers est confiée à un Centre Régional de Coordination des Dépistages des Cancers, ou CRCDC.

Le CRCDC de la Réunion (anciennement Run Dépistages) prend en charge l’organisation locale et la promotion des dépistages organisés du cancer du sein, du cancer colorectal, et du cancer du col de l’utérus depuis 2004.

Témoignage d'une Réunionnaise : vivre après une leucémie