Comprendre la maladie chronique

Tout savoir sur l'AVC

AVC, quel traitement ?

L’accident vasculaire cérébral est une urgence médicale. Sur le moment, la prise en charge doit être systématique et immédiate. Après l’accident, la rééducation permet d’améliorer la récupération. 

AU MOMENT DE L'ACCIDENT : AGIR LE PLUS VITE POSSIBLE

On ne le répètera jamais assez : pour éviter des lésions irréversibles du cerveau et faciliter la récupération, la rapidité d’intervention et de prise en charge de l’AVC est déterminante. Au moindre doute, il est important de contacter tout de suite les urgences en composant le 15 ou le 112.

En pratique, les personnes chez lesquelles on suspecte un AVC sont admises dans une structure de soins spécialisée (unité neuro-vasculaire) qui permet leur prise en charge par un personnel expérimenté 24h/24 et 7j/7.

L’urgence consiste à confirmer le diagnostic d’AVC, et à préciser s’il s’agit d’un AVC ischémique ou hémorragique, car les traitements ne sont pas les mêmes.

En cas d'AVC ischémique

En cas d'AVC ischémique, l’objectif prioritaire est de déboucher l’artère le plus rapidement possible afin de rétablir la circulation sanguine. On parle de thrombolyse.

Le délai pour intervenir efficacement est de quelques heures seulement : tout doit donc être fait pour réduire le temps passé entre les premiers signes d’AVC et l’administration du traitement.

Dans un second temps, des médicaments sont prescrits pour empêcher des caillots de se reformer, et éviter ainsi les récidives. Ces médicaments sont souvent des antiagrégants plaquettaires ou des anticoagulants.

Pour éviter un nouvel AVC, il est parfois nécessaire de retirer chirurgicalement une plaque d'athérome au niveau d'une artère.

En cas d'AVC hémorragique

En cas d’AVC hémorragique, le traitement peut être chirurgical pour évacuer le sang accumulé dans le cerveau et pour traiter l’anévrisme.

APRÈS L'ACCIDENT : RÉÉDUCATION & PRÉVENTION

Passée l'urgence, le suivi post-AVC va largement dépendre de la gravité des séquelles engendrées par l'accident. Il s'organise le plus souvent autour de deux grands axes :

  • La rééducation, pour permettre à la personne de récupérer au mieux les fonctions atteintes par l'AVC, et retrouver un maximum d'autonomie.
  • La prévention des facteurs de risque vasculaires, pour éviter la récidive.

les trois objectifs de la rééducation

La rééducation est une étape fondamentale du traitement de l'AVC. Elle doit commencer le plus rapidement possible, dès que l'état de santé le permet. Généralement entamée à l'hôpital, elle se poursuit à domicile ou en centre spécialisé, selon les cas.

La rééducation a trois objectifs principaux.

1. Récupérer au maximum les différentes fonctions atteintes : marche, usage des mains, langage. Cette phase de rééducation peut être longue, fatigante, et générer de la frustration. Les encouragements des proches sont salutaires pour aider la personne à persévérer.

2. Éviter l'apparition de complications supplémentaires, comme l’enraidissement progressif du membre paralysé, par exemple. Ces complications peuvent en effet aggraver le handicap. Elles doivent être évitées à tout prix.

3. Utiliser au mieux les fonctions restantes pour rester le plus autonome possible. L’objectif de ce travail est d’utiliser au maximum les capacités motrices pour accomplir seul les gestes de la vie quotidienne : toilette, habillage, préparation des repas, conduite de la voiture, etc.

traitement des facteurs de risque

Enfin, la prise en charge de l’AVC comprend également l’identification, la correction et le contrôle des différents facteurs de risque cardiovasculaire afin de pouvoir éviter un nouvel accident vasculaire cérébral ou la survenue d'autres maladies cardiovasculaires.

Un suivi médical rigoureux est donc indispensable après un AVC afin de faire le point régulièrement avec son médecin.

Lire la suite :

Carte de La Réunion et pictogramme de cerveau
AVC: les chiffres à La Réunion

Un taux de décès deux fois plus élevé qu'en métropole, des victimes plus jeunes : les données d'un phénomène sanitaire préoccupant.

Aller plus loin :

Illustration de l'avc sous forme de pictogrammes
Dossier : vivre après un AVC

Quelles nouvelles habitudes adopter ? Comment gérer les traitements ? Quelle relation aidant-aidé ? Le point sur les enjeux-clé de l’après AVC.

SOURCES

Les traitements de l'AVC Eureka Santé par Vidal 

Le traitement de l'AVC Améli Santé

AVC - Accident vasculaire cérébral —  Inserm

Cet article a été réalisé avec des professionnels de santé de La Réunion.

Retour au sommaire

Illustration de l'avc sous forme de pictogrammes
Tout savoir sur l'AVC

L'AVC EN VIDÉO

Illustration de l'avc en vidéo
Une vidéo pour tout savoir en moins de 2 !

Et vous ?

Un stéthoscope
Évaluez votre risque d'AVC en 1 minute