Actualité
Le 17 août 2022

Variole du Singe : symptômes, prévention et vaccination

La vaccination contre la variole du singe est désormais disponible à La Réunion. Qui est concerné ? Où se faire vacciner ? On répond à vos questions.

 

La variole du singe est une maladie infectieuse due à un virus : le virus de la variole du singe ou virus Monkeypox en anglais. Ce virus est normalement transmis à l’Homme dans les zones forestières d’Afrique du Centre et de l’Ouest par des rongeurs sauvages ou des primates. Une transmission d'un humain à un autre (inter-humaine) est également possible : par contact direct avec les lésions cutanées ou les muqueuses d’une personne malade, par les gouttelettes (salive, éternuements, postillons…)ou par contact indirect avec des surfaces ou des objets contaminés. L'épidémie qui sévit en Europe depuis le début de l'année est alarmante car elle concerne des personnes qui n'ont pas voyagé ; ce qui montre qu'une transmission inter-humaine à lieu.

Indépendamment de l’orientation sexuelle, le facteur de propagation principal reste la multiplicité des partenaires sexuels : 74 % des cas renseignés déclarent avoir eu plus de deux partenaires sexuels dans les trois semaines avant l’apparition des symptômes. Si on entend beaucoup dans les médias que ce virus concerne principalement des hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes, il ne faut pas faire d'amalgame : ce n'est pas une maladie sexuellement transmissible et le virus peut infecter n'importe qui, du moment qu'il y a eu un échange face à face et/ou rapproché avec une personne malade (comme le covid). L'épidémie qui a court actuellement concernerait davantage d'hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes, en raison de rassemblements publiques très propagateurs (clusters) qui ont réuni ce public en Europe début mai 2022.

Les symptômes de la variole du singe

L’infection par le virus peut provoquer une éruption cutanée faite de vésicules remplies de liquide qui évoluent vers le dessèchement, la formation de croutes puis la cicatrisation (comme la varicelle). Des démangeaisons peuvent aussi survenir. Les vésicules se concentrent plutôt sur le visage, dans la zone ano-génitale, les paumes des mains et plantes des pieds, mais peuvent etre présente aussi sur le tronc et les membres ; ainsi que dans la bouche. Cela peut s’accompagner de fièvre, de maux de tête, des courbatures et d’asthénie. Des maux de gorge sont également signalés.

On guérit le plus souvent spontanément, au bout de 2 à 4 semaines. Le malade est contagieux à partir de l’apparition des premiers symptômes et jusqu’à la chute des croûtes (comme la varicelle). La maladie est bénigne dans la plupart des cas mais peut être grave chez les enfants, les femmes enceintes et chez les personnes immunodéprimées. Elle peut se compliquer d’une surinfection des lésions cutanées ou d’atteintes respiratoires (pneumopathie), digestives, ophtalmologiques (atteinte de la cornée) ou neurologiques (meningo encephalite).

Diagnostiquer la variole du singe

Le diagnostique repose sur un PCR sur un prélèvement :

  • au niveau du nez, de la gorge ou des lésions génitales et anales ;
  • cutanés au niveau des vésicules ou pustules.

Les tests de détection sont pris en charge par l'assurance maladie.

Une fois le diagnostic posé, la variole du singe est une maladie à déclaration obligatoire (MDO), ce qui permet de suivre l'évolution du nombre de cas.

Prévenir la maladie

Le vaccin, efficace à 85 %, représente l’unique moyen de prévenir la variole du singe pour le moment.

Les personnes vaccinées contre la variole (nées avant 1977, date à laquelle la vaccination a été stoppée en France) sont moins à risque car le vaccin entraîne une protection contre l’ensemble des orthopoxvirus et peut donc protéger contre le Monkeypox. La protection est néanmoins partielle et il est recommandé de se faire vacciner de nouveau.

Les centres de vaccination à La Réunion

La Haute Autorité de Santé recommande une vaccination préventive pour les groupes les plus exposés au virus : hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) et personnes trans, dans les deux cas, multipartenaires, travailleurs du sexe, professionnels exerçant dans les lieux de consommation sexuelle.

  • CEGIDD Nord Est (sur rendez-vous) :

CHU Félix Guyon Allée des Topazes, Saint-Denis
Tél : 02 62 90 55 69
Horaires :
Lundi au vendredi sans RDV : 8h-16h45
Les 1er et 3ème samedis : 8h-14h45
Présence au GHER uniquement le Jeudi

  • CEGIDD Ouest (sur rendez-vous) :

29 rue Labourdonnais, Saint-Paul
(ex-locaux IRM de l'ancien Centre Hospitalier Gabriel Martin)
Tél : 02 62 74 23 80
Horaires :
Lundi, mercredi et vendredi : 8h30-17h
Mardi et jeudi : 8h30-16h
Ouvert 2 samedis par mois : 9h-12h

  • CEGIDD Sud (sur rendez-vous) :

CHU Sud, Pavillon 3
Tél : 02 62 35 96 30
Horaires :
Lundi, Mardi, Mercredi, Vendredi : 8h-16h30
Jeudi : 8h-12h

La plateforme téléphonique d’information « Monkeypox Info service » est accessible gratuitement et anonymement, 7j/7 de 8h à 23h au 0801 90 80 69 afin de répondre à vos questions.

plus d'info : cliquez ici

-----------------------------------------------------------

Sources : 

  • Cas de variole du singe : point de situation au 21 juillet 2022 - SantépubliqueFrance.fr

  • Variole du singe : pourquoi les hommes gays et bisexuels sont-ils davantage touchés ? - Lemonde.fr

  • Symptômes et diagnostic de la variole du singe - Ameli.fr

  • Monkeypox / variole du singe : QUESTIONS-RÉPONSES - Solidarités-sante.gouv.fr

  • Variole du singe ‎‎(Orthopoxvirose ‎simienne)‎ - who.int