Diabète
Le 02 février 2017

Les diabétiques discriminés au travail ?

Deux associations de diabétiques lancent une pétition pour protester contre la législation qui empêche les malades d'accéder à certains métiers.

Policier, hôtesse de l'air, marin, pompier, pilote, etc. : la liste des métiers interdits aux diabétiques en France est longue. Héritées parfois des années 50, les lois qui encadrent l'accès au travail des malades sont aujourd'hui remises en cause par deux associations de patients, la Frédération Française des Diabétiques et l'Association des Jeunes Diabétiques. Dans une pétition lancée au mois de janvier, elles demandent conjointement que cette réglementation soit revue. Argument : le progrès des traitements permet aujourd'hui de vivre normalement avec le diabète, sans risque de malaise.

DIABÉTIQUE : SPORTIF OUI, POLICIER NON

"Dans les années 50, explique le pédiâtre endocrinologue Marc de Kerdanet (président de l'AJD), les gens passaient la moitié de leur vie à l'hôpital, et avaient très souvent des hypoglycémies avec des pertes de connaissances. Mais ce n’est plus du tout la réalité aujourd'hui, on peut vivre en bonne santé avec un diabète. 60 % des gens qui ont un diabète de type 1 n'ont jamais eu d'hypoglycémie sévère."  

Sur Je fais un vœu, le site web créé pour promouvoir la pétition, on peut notamment découvrir le témoignage d'Alizée Agier, 22 ans, diabétique et... championne du monde de karaté. La feune femme s'est vue refuser l'entrée dans la police malgré ses performances sportives : "J'ai réussi les examens écrits, les test physiques haut la main. Pour la dernière étape ils voulaient tout de même l'accord du médecin, qui m'a refusée."

UNE ÉVALUATION AU CAS PAR CAS

Les associations réclament aujourd'hui une révision complète du cadre réglementaire et la mise en place d'évaluations objectives des aptitudes des candidats, au cas par cas. Dans une interview accordée à une journaliste de Radio France, Marc De Kerdanet s'interroge sur le bien-fondé des interdictions actuelles, qui concernent des corps de métiers entiers sans prendre en compte les tâches réellemlent accomplies dans certaines fonctions : "Pourquoi les empêcherait-on de faire de la police scientifique dans un laboratoire, sous prétexte que c'est dans la police, et c’est pareil dans l’armée. Plein de métiers militaires n'impliquent pas de se retrouver en opération au Tchad !"

Pour plus d'info, rendez-vous sur le site de la pétition : www.jefaisunvoeu.fr