Prévention
Le 31 mai 2018

Journée mondiale sans tabac : les solutions pour arrêter de fumer

Le 31 mai, c'est la journée mondiale sans tabac !
1 Réunionnais sur 4 fume et vous êtes 3 fumeurs sur 4 à vouloir arrêter. À l'occasion de la journée mondiale sans tabac, on a voulu faire le tour des options offertes aux fumeurs pour se débarrasser de cette mauvaise habitude.

1. Pourquoi vous arrêter de fumer ?

Avoir un meilleur souffle, retrouver le gout des aliments, avoir meilleure mine, faire de sacrées économies (une personne qui fume un paquet par jour dépense près de 2 740€ par an dans le tabac, soit presque 30 000€ en 10 ans !), prévenir le risque cardiovasculaire et se prémunir de nombreuses maladies, préserver son entourage … Les bénéfices sont tellement nombreux !

2. Évaluer votre motivation

La motivation, c'est la clef !

Lorsque l'envie d'une cigarette sera plus forte que tout, il vous faudra vous raccrocher aux raisons qui ont motivé votre arrêt. Cela peut être de ne plus vous ruiner en tabac, de ne plus sentir le vieux cendrier froid, de ne plus choisir de restaurant en fonction de la présence ou non d'une terrasse.... il y a autant de raisons d'arrêter de fumer que de fumeur.

Pour faire le point sur votre motivation, c'est par ici.

3. Définir quel fumeur vous êtes

Votre décision est prise, c'est parti, vous voulez arrêter !

Avant de vous renseigner sur les méthodes existantes, faites un point sur votre consommation. Le test de Fagerström va vous permettre d'évaluer votre degré de dépendance à la nicotine et vous guider dans les actions à mener pour venir à bout de votre addiction.

4. Vos options pour arrêter de fumer

Se faire aider

Médecins traitants, pharmaciens, tabacologues, addictologues...les professionnels de santé sont là pour vous aider. Ils pourront vous accompagner tout au long de votre sevrage et prévenir l'apparition de symptômes tel que la prise de poids ou l'anxiété. Sur le long terme, ils sauront vous accompagner pour éviter les rechutes. Des entretiens avec des tabacologues sont d'ailleurs proposés par tabac-info-service au 3989 pour le prix d'un appel classique.

Enfin, le site tabac-info-service propose une application avec un coaching personnalisé pour vous soutenir dans votre arrêt du tabac. N'hésitez pas à télécharger l'appli !

Les substituts nicotiniques

Ils permettent de diminuer votre envie de fumer et de réduire les symptômes de manque. Ces substituts nicotiniques envoient de la nicotine au cerveau sans passer par les poumons et soulagent la sensation de manque le temps du sevrage. Vous pouvez choisir entre :

  • patchs à la nicotine à appliquer sur la peau,
  • gommes à mâcher type chewing-gum,
  • inhalateur,
  • sprays pour pulvérisation buccale,
  • comprimés à sucer ou à faire fondre sous la langue.

Les traitements médicaux

S'il l'estime utile, votre médecin peut vous prescrire un traitement médical d'aide au sevrage. Il existe deux traitements de ce type, dont la prise doit être encadrée par un médecin.

La cigarette électronique

La Haute Autorité de Santé ne recommande pas la cigarette électronique pour arrêter le tabac. En effet, son efficacité et sa dangerosité ne sont pas encore suffisamment évalués.

Les médecines complémentaires

Si leur efficacité n'est pas prouvée scientifiquement, l'aide apporté par les médecines alternatives comme l'acupuncture, l'hypnose ou encore l'homéopathie peut être appréciée des fumeurs. Elles sont dénuées de risques majeur et peuvent offrir une aide complémentaire non négligeable.

5. Les aides financières auxquelles vous avez droit

L'Assurance Maladie prend en charge les traitements par substituts nicotiniques sur prescription médicale à hauteur de 150 euros par an et par personne. Cette ordonnance peut être établie par un médecin mais aussi une sage-femme, un dentiste ou encore un infirmier. Attention, le remboursement ne concerne que les substituts figurant sur la liste de l'Assurance maladie.

De plus, depuis le 20 mai 2018, l'Assurance Maladie rembourse à 65% certains substituts nicotiniques.

Tout savoir sur le remboursement de substituts nicotiniques par l'Assurance Maladie.

Enfin, renseignez vous auprès de votre mutuelle ou de votre complémentaire santé, certaines prévoient le remboursement des substituts nicotiniques, voire de séances d'acuponcture ou d'hypnose.

Bon courage à tous !

Encore plus d'infos sur tabac-info-service

Sur le même sujet : 
BPCO, une maladie qui touche de plus en plus de femmes fumeuses

Vapotage, faut-il s'en méfier ?

Actualités récentes

20200928
Actualité
Le 28 septembre 2020

Covid-19 : Prise de température à l'aéroport

20200927
20200914
Prévention
Le 14 septembre 2020

#Noubatayensamb contre la covid-19 et la dengue

20200909
Actualité
Le 09 septembre 2020

SAFTHON 2020 : demandez le programme !

20200907
Activité physique
Le 07 septembre 2020

Trap Ton Basket : Le live !