Prévention
Le 27 février 2020

Hausse des cas de coqueluche à La Réunion

Une recrudescence de la coqueluche a été identifiée à La Réunion ces dernières semaines : 6 cas ont été enregistrés depuis le début de l’année 2020 (dont 4 nourrissons) contre 4 cas pour toute l’année 2019.

 

 

La coqueluche est une infection respiratoire due à une bactérie. Très contagieuse, elle provoque des quintes de toux qui peuvent se prolonger pendant plusieurs semaines en l'absence de traitement. Parfois, une rhinopharyngite (nez qui coule, mal de gorge, fièvre) précède l'apparition des premières manifestations de la coqueluche. Après une dizaine de jours, la maladie s'exprime par l'apparition de quintes de toux typiques :

  • période d'agitation puis inspiration profonde suivie de mouvements de toux, jusqu'à 20 de suite parfois, accompagnés d'une impression d'étouffement,
  • puis une grande inspiration bruyante appelée reprise inspiratoire et ressemblant au chant du coq, donnant son nom à la maladie, termine la séquence.
  • La répétition de plusieurs de ces séquences définit la quinte.

La maladie peut parfois devenir grave chez certaines personnes fragiles : femmes enceintes (car cela peut provoquer des contractions), personnes âgées ou nourrissons de moins de six mois (detresse respiratoire).

Le traitement repose sur une antibiothérapie.

Comment prévenir la coqueluche ?

Le vaccin contre la coqueluche est le seul moyen efficace de prévenir la maladie et présente un double intérêt :

  • elle permet d’éviter d’attraper la maladie
  • elle permet à l’entourage des nouveau-nés de diminuer le risque de transmission aux nourrissons de moins de 6 mois, à un âge où ils ne sont pas encore totalement protégés.

RAPPEL DU CALENDRIER VACCINAL
Nourrissons et enfants jusqu’à 13 ans :

  • primovaccination : 2 mois, 4 mois, 11 mois
  • rappels : 6 ans, et entre 11 ans et 13 ans

Adultes :

  • rappel à 25 ans : 1 dose de vaccin combiné au DT. Si vous êtes à jour dans vos vaccins, celui contre la coqueluche a dû être effectué en même temps que les trois autres vaccins recommandés à 25 ans : tétanos, poliomyelite, diphtérie.
  • Si ce rappel n’a pas été effectué à 25 ans, il peut être fait n’importe quand entre 26 et 39 ans.

Qui est particulièrement concerné ?

La vaccination est particulièrement recommandée aux personnes suivantes :

  • les adolescents et les adultes de l’entourage d’un nourrisson de moins de 6 mois, pour le protéger de la coqueluche
  • les adultes ayant le projet d’avoir un enfant
  • les membres de l’entourage familial (frères et soeurs, conjoint, grands-parents, baby-sitters…) d’une femme enceinte, avant ou pendant la grossesse, ou au plus tard à la naissance du bébé
  • la mère venant d’accoucher si elle n’a pas été vaccinée avant la grossesse, même si elle allaite son enfant.

En milieu professionnel :
Certaines professions doivent effectuer des rappels de vaccination contre la coqueluche (tous les 20 ans entre 25 et 45 ans).

  • les personnels soignants, y compris dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)
  • les personnels soignants en contact avec des nourrissons de moins de 6 mois (travaillant dans des maternités, des services de néonatologie et de pédiatrie) sont concernés en priorité
  • les personnels de la petite enfance, dont les assistantes maternelles
  • les étudiants des filières médicales et paramédicales

Attention !

Il est possible de contracter la coqueluche plusieurs fois dans sa vie. En effet :

  • le fait d’avoir déjà eu la maladie donne une protection immunitaire qui s’affaiblit au fil du temps ;

  • pour une protection optimale la vaccination contre la coqueluche nécessite plusieurs rappels.