Prévention
Le 05 mai 2017

Grippe : pourquoi se faire vacciner

Si vous êtes diabétique ou insuffisant cardiaque à La Réunion, il y a deux chances sur trois pour que vous n’ayez pas fait le vaccin contre la grippe saisonnière l’an dernier. Pourtant c’est gratuit, et ça peut sauver des vies.

Beaucoup de gens pensent que la grippe est une affection sans gravité, un peu comme un banal « gros rhume » : quelques poussées de fièvre, le nez bouché, la tête en vrac pendant quelques jours et puis on n’en parle plus. C’est faux.

 

DES CHIFFRES IMPRESSIONNANTS

En 2016 à La Réunion, l’épidémie de grippe saisonnière a causé plus de 100 000 consultations médicales. 68 personnes ont dû être hospitalisées suite à des complications de cette maladie, qui peut provoquer des problèmes graves lorsqu’elle touche des organismes fragilisés. La plupart de ces hospitalisations concernaient des publics vulnérables aux effets du virus :

  • Les personnes âgées de plus de 65 ans
  • Les femmes enceintes
  • Les malades chroniques : insuffisants cardiaques, diabétiques et malades pulmonaires

 

CHRONIQUES : DES RISQUES SPÉCIFIQUES

Les malades chroniques sont considérés comme présentant un risque accru de complications en cas de grippe. Celle-ci diminue en effet la résistance de l’organisme à d’autres infections, et peut donc causer la survenue de pneumonies ou l’aggravation des difficultés respiratoires liées à l’insuffisance cardiaque. Chez les diabétiques, ces complications peuvent entraîner une décompensation allant, dans les cas les plus graves, jusqu’au coma.

 

LE VACCIN : LA MEILLEURE PROTECTION

Malgré ces risques, la vaccination reste peu répandue à La Réunion. Ici, à peine plus d’un tiers des personnes à risque se font vacciner, contre près de 50 % en moyenne en France. Or le vaccin antigrippal est le seul moyen de se protéger efficacement contre la maladie et ses effets les plus graves. Car même s’il n’empêche pas toujours de contracter le virus, il permet de diminuer nettement les risques de complications, et donc d’hospitalisation.

 

UNE VOLONTÉ DES POUVOIRS PUBLIQUES

Depuis le mois d’avril, la campagne de vaccination 2017 contre la grippe saisonnière est lancée. Les diabétiques et les insuffisants cardiaques sont invités à se faire vacciner gratuitement. Certains ont reçu un courrier dans ce sens de l’Assurance Maladie, et les pouvoirs publics communiquent cette année avec un slogan : « Pour éviter l’hospitalisation, passez à la vaccination ». Si vous appartenez à l’une des populations à risque, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.

 

UN EFFORT COLLECTIF

Obtenir le vaccin antigrippal, c’est se protéger soi-même, mais c’est aussi protéger les autres. En effet, plus les personnes vaccinées sont nombreuses, plus la circulation du virus est freinée et limitée, et moins celui-ci aura de chances de toucher les personnes qui ne sont pas protégées. La couverture vaccinale fonctionne donc comme une barrière de protection.

 

UNE PIQÛRE ANNUELLE

Le virus de la grippe saisonnière est en constante évolution. Chaque année, une nouvelle formule vaccinale est élaborée pour garantir une plus grande efficacité. Il faut donc renouveler le vaccin tous les ans, et le plus tôt possible. Il faut compter environ 15 jours pour que l’organisme soit protégé, et le début de l’épidémie est impossible à prévoir. Il peut survenir à tout moment entre avril et août.

 

Source et chiffres : ARS-OI
Illustration : vue au microscope du virus de la grippe (Influenza) | Copyright Sanofi-Pasteur / Alain Grillet