Prévention
Le 01 février 2019

Antivax : accélérateur de la rougeole à La Réunion et risque mondial selon l'OMS

Alors que la couverture vaccinale insuffisante à La Réunion favorise la transmission de la rougeole, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) indique que l'hésitation face à la vaccination est l'une des 10 menaces qui pèsent sur la santé mondiale en 2019. 

À la Réunion, 30% des jeunes adultes sont vaccinés de façon incomplète contre la rougeole. Ils n'ont reçu qu'une injection du vaccin, quand deux piqûres sont nécessaires pour être protégé.

Dans un contexte où des pays de la zone Océan Indien font face à des épidémies de rougeole, les Réunionnais ne sont pas épargnés. Depuis le 1 décembre 2018, 22 cas de rougeole ont été recensées : 

  • 8 cas sont importés : des personnes ont contracté la maladie à l'étranger avant d'arriver sur le sol réunionnais
  • 9 cas sont liés à des cas importés : des personnes ont contracté la maladie au contact des cas importés
  • 5 cas sont autochtones : des personnes ont contracté la maladie sans qu'un lien ait pu être établi avec un cas importé

L’émergence de cas autochtones et la couverture vaccinale insuffisante à La Réunion font craindre la survenue de nouveaux cas ces prochaines semaines. Pensez à vérifier que vous et vos enfants êtes à jour de vos vaccins en consultant le calendrier vaccinal à La Réunion.

Antivax : une menace pour la santé mondiale selon l'OMS

Cette couverture vaccinale insuffisante n'est pas une réalité propre à La Réunion. En début d'année, l'OMS a classé l'hésitation vaccinale dans la liste des 10 menaces qui pèsent sur la santé mondiale en 2019.

Selon les experts de l'OMS, la défiance face à la vaccination s'explique par 3 facteurs :

  • Devant le recul des maladies dont les vaccins nous protègent, nous pensons parfois qu'il n'est plus nécessaire de se faire vacciner. Un argument mis à mal par la recrudescence des cas de rougeole actuellement à La Réunion. La couverture vaccinale face à cette maladie est aujourd'hui trop faible pour empêcher la reprise de la circulation du virus.
  • Le manque de confiance dans les pouvoirs publics qui recommandent la vaccination
  • L'accès à la vaccination encore difficile dans de nombreux pays

À lire sur le sujet :

A noter, la dengue figure également dans les 10 risques de l'année 2019 pour la santé mondiale selon l'OMS. À La Réunion, il n’y a pas eu de forme sévère de la maladie (dengue hémorragique) depuis le début de l’épidémie.

Actualités récentes